Brad Pitt raconte ses soirées ciné-télé avec David Fincher
Sony/Abaca

"Il va marmonner pendant tout le film !", explique l'acteur en riant à propos du réalisateur de Seven, Fight Club et Benjamin Button.

Si certains comédiens ont du mal à supporter le perfectionnisme de David Fincher, qui est célèbre pour tourner de multiples prises, ce n'est pas le cas de Brad Pitt, qui a collaboré avec lui trois fois (pour l'instant) : le comédien et le réalisateur de Seven, Fight Club et L'Etrange histoire de Benjamin Button s'entendent très bien. Amis, ils se côtoient en dehors des tournages : Pitt a même raconté que c'est chez lui qu'il s'est réfugié quand il a divorcé d'Angelina Jolie, et que très récemment, il l'a aidé à écrire ses discours hilarants de la dernière saison des Oscars.

Zodiac : David Fincher revient sur sa relation tendue avec Jake Gyllenhaal

Dans le cadre d'un portrait du cinéaste publié par The New York Times, l'acteur livre une autre anecdote amusante, racontant à quoi ressemble la projection d'un film en compagnie de David Fincher. "Il faut savoir que c'est l'une des personnes les plus drôles de mon entourage. Quand on regarde un film, il va marmonner tout du long : 'Ce plan fonctionne bien. Ca, c'était une mauvaise idée. Pourquoi avoir inséré ce plan ici ? Stabilise ta caméra, enfin !' C'est comme regarder un match de foot avec Bill Belichick (un célèbre entraîneur de la NFL, ndlr)."

Fight Club : quand David Fincher, Brad Pitt et Edward Norton se moquaient des mauvaises critiques

Si les réactions passionnées du metteur en scène semblent beaucoup amuser Brad Pitt, ce n'est pas le cas d'une autre personnalité hollywoodienne, Steven Soderbergh, qui a raconté avoir découvert son thriller Panic Room alors qu'il était en train d'en terminer le montage, et qu'il n'avait pu aller au bout du film, tant Fincher ne cessait de pointer des détails : "David avait un laser avec lequel il encerclait une minuscule section d'un plan pour s'exclamer : 'Regarde ça, c'est un poil trop brillant'. J'ai été obligé de quitter la pièce, je suis sorti reprendre mon souffle, car je me disais : 'Oh mon Dieu, comment peut-on regarder un film comme ça ? Il est comme ça tout le temps ? Partout ? Je serai incapable de supporter cela."

Bande-annonce de Mank, qui sera disponible à partir du 4 décembre sur Netflix (ou un peu avant, si vous remportez notre concours !) :

Sept choses à savoir sur Mank, le nouveau David Fincher