The Crown,  saison 4
Netflix

Le royal drama entre fastueusement dans les années Thatcher, en explorant au microscope l'arrivée chaotique de Diana chez les Windsor. Sublime et passionnant.

Élisabeth II est l'alpha et l'omega de The Crown, depuis le lancement de la série sur Netflix. Imperturbable, insaisissable, elle rayonne à nouveau dans cette saison 4 (qui sortira ce dimanche), sous les traits d'Olivia Colman, et rien ne semble pouvoir lui résister. A part peut-être Madame Thatcher !

La famille royale britannique entre à pieds joints dans les années 1980, décennie marquée par une crise économique aussi brutale que la politique conservatrice de la Dame de fer. Le pays est au bord de l'explosion, mais s'apaise en découvrant le doux visage de sa nouvelle Princesse. La toute jeune Diana vient d'accepter la demande en mariage précipitée de Charles, encore amoureux de Camilla. Très vite, la Londonienne passe de sa colocation à la solitude de Buckingham Palace, du rêve éveillé au cauchemar doré...


Plus que jamais, The Crown se présente cette année comme un joyau sur la couronne de Netflix. Un drama d'une extraordinaire beauté, dans lequel la réalité (certes romancée) sublime la fiction. Chaque épisode de cette saison 4 déroule un événement tellement incroyable qu'on peine à croire qu'il a réellement eu lieu. Que ce soit la disparition de l'odieux fils Thatcher durant le Paris-Dakar ou l'entrée par effraction d'un chômeur désespéré dans la chambre de la Reine, pour lui faire part de ses malheurs. Les dialogues, d'une férocité souvent cinglantes, sont toujours aussi fantastiques, de confessions bouleversantes en joutes drôlissimes. Et encore une fois, la plume de Peter Morgan est magnifiée par une "production value" dantesque, certainement la plus cinématographique du petit écran.

Mais ce qui retient surtout l'attention, dans cette saison 4, ce sont les prestations. Moins celles de la Reine Olivia Colman et de son époux Tobias Menzies (dont les rares apparitions cette année claquent pourtant comme un coup de tonnerre), que celle de Gillian Anderson, qui se glisse avec un plaisir communicatif dans la peau de Miss Maggie, tentant de redresser le Royaume-Uni par la manière forte. La star de X-Files, rarement mentionnée parmi les grandes de sa génération (une seule petite nomination dans toute sa carrière aux Emmys) semble prendre ici une forme de revanche. Elle donne tout, quitte à frôler parfois la caricature, pour tenir la dragée haute à Meryl Streep et sa version de La Dame de Fer, oscarisée en 2012.

The Crown 4
Netflix

Gillian Anderson est méconnaissable et Emma Corrin étonnante. La toute jeune actrice sera évidemment scrutée de près, elle qui s'aventure à incarner Diana, rarement bien représentée à l'écran. Son portrait de l'innocente Spencer, entre 16 et 25 ans, est rayonnant. L'inexpérimentée comédienne joue une Lady Di fragile, touchante, ingénue même, mais aussi séduisante, et souvent tourmentée, pour ne pas dire abîmée... par la famille Windsor, qui en prend franchement pour son grade dans cette saison 4. Si The Crown avait plutôt fait briller la Couronne d'Angleterre jusque-là, elle la laisse passablement ternie à la fin de ce chapitre. On savait que l'histoire d'amour de Diana et Charles avait été torturée. Que Camilla avait joué les briseuses de ménage, très vite, dans la royale union, générant une certaine animosité des Britanniques à son égard. Mais la série va singulièrement dans ce sens. Elle qui avait pour habitude de ne jamais prendre parti, de garder distance et retenue vis à vis de la Royauté, égratigne méchamment l'image du Prince Charles, à mesure que Josh O'Connor donne une épaisseur taciturne, presque sombre, au Prince de Galles.

The Crown prend alors une tournure quasiment "soapesque", en tout cas franchement plus mélodramatique que ce à quoi elle nous avait habitué. Mais cela permet aussi à Peter Morgan de décortiquer minutieusement la catastrophe annoncée de ce mariage voué à l'échec. Plus que jamais, le véritable conte des Windsor nous passionne. Plus que jamais, The Crown règne sans partage sur Netflix.