Date de sortie 25 janvier 2006
Durée 108 mn
Réalisé par Laurent Cantet
Avec Charlotte Rampling , Karen Young , Louise Portal
Scénariste(s) Robin Campillo, Laurent Cantet
Année de production 2006
Pays de production France, Canada
Genre Drame
Couleur Couleur

Synopsis

Haïti, années 80. En dépit de la dictature, le pays reste une région touristique privilégiée, notamment pour des clientes américaines qui viennent chercher sexe et tendresse auprès des jeunes hommes. Deux d'entre elles tombent amoureuses du même garçon. A travers un certain tourisme sexuel et amoureux, une forme de colonisation entre pays riches et pauvres.

Offres VOD de Vers le Sud

UniversCiné SD UniversCiné 3.99 € Louer 9.99  € Acheter
Orange SD Orange 2.99 € Louer 5.99  € Acheter
Cinemasalademande SD Cinemasalademande 3.99 € Louer

Toutes les séances de Vers le Sud

Photos de Vers le Sud

DR
PRODUCTION / HAUT ET COURT
PRODUCTION / HAUT ET COURT
PRODUCTION / HAUT ET COURT
PRODUCTION / HAUT ET COURT
PRODUCTION / HAUT ET COURT
PRODUCTION / HAUT ET COURT
PRODUCTION / HAUT ET COURT
PRODUCTION / HAUT ET COURT

Vers Le Sud

VERS LE SUD (2005)

Film de Laurent CANTETCharlotte RAMPLING et Ménothy CESAR

VERS LE SUD (2005)

Film de Laurent CANTETKaren YOUNG

VERS LE SUD (2005)

Film de Laurent CANTETCharlotte RAMPLING et Karen YOUNG

VERS LE SUD (2005)

Film de Laurent CANTETCharlotte RAMPLING et Ménothy CESAR

VERS LE SUD (2005)

Film de Laurent CANTETCharlotte RAMPLING

VERS LE SUD (2005)

Film de Laurent CANTETCharlotte RAMPLING et Ménothy CESAR

VERS LE SUD (2005)

Film de Laurent CANTETKaren YOUNG

VERS LE SUD (2005)

Film de Laurent CANTETL'affiche

Critiques de Vers le Sud

  1. Première
    par Olivier de Bruyn

    Vers le Sud brusque et remue, mais son intensité dérangeante n'entretient aucun rapport avec le didactisme des films à thèse. Pour la première fois, le cinéaste avec une délicatesse qui n'a d'égal que son âpreté et son exigence met en scène des héroïne. Des femmes, la cinquantaine, violemment renvoyées à des pulsions d'ordinaire refoulées dans le cocon factice qui leur tient lieu de vie (...) Son film discrètement impressionnant, laisse des traces. Belles et profondes.