Quand David Fincher voulait tourner Mank avec Kevin Spacey et Jodie Foster
Netflix/Abaca

Dans les années 1990, le réalisateur de Seven voulait déjà faire ce film en noir et blanc sur la création de Citizen Kane.

Mank sera diffusé à partir du 4 décembre sur Netflix. David Fincher travaille sur ce biopic du scénariste de Citizen Kane, Herman J. Mankiewicz, depuis plusieurs années et son propre père, qui en a écrit le script, est malheureusement décédé en 2003, avant que le réalisateur ne puisse réaliser ce projet de longue date. Dans les années 1990, il avait déjà tenté de le tourner, également en noir et blanc, mais cela avait effrayé le studio Polygram, qui était intéressé par sa production. Pourtant, Mank était alors déjà bien avancé, David Fincher révélant aujourd'hui à Variety qu'il avait commencé son casting.

Pour incarner cet auteur souffrant d'alcoolisme, il voulait ainsi embaucher Kevin Spacey (c'était avant qu'il soit accusé de multiples agressions sexuelles) et pour jouer Marion Davies, il pensait à Jodie Foster. Ces rôles sont finalement tenus par Gary Oldman et Amanda Seyfried, mais il est intéressant de constater que le metteur en scène a réussi à diriger les deux comédiens qu'il avait en tête sur d'autres projets : Kevin Spacey dans Seven, sorti en 1995, puis Jodie Foster dans Panic Room, sorti en 2002, projet pour lequel elle a remplacé Nicole Kidman au pied levé.

Sept choses à savoir sur Mank, le nouveau David Fincher

L'histoire de Mank : Dans ce film qui jette un point de vue caustique sur le Hollywood des années 30, le scénariste Herman J. Mankiewicz, alcoolique invétéré au regard acerbe, tente de boucler à temps le script de Citizen Kane d’Orson Welles. 

Bande-annonce :

Pour David Fincher, Orson Welles mélangeait "immaturité crasse" et "talent monumental"