DR

Avec The Big Short - Le Casse du siècle (en salles ce mercredi), Adam McKay fait dans le serious business pour la première fois de sa carrière et s’éloigne de ses personnages de ratés à qui il porte une affection sans limites. L’occasion parfaite pour revenir sur les meilleures créations de ses cinq premiers films.

Ron Burgundy (Présentateur vedette : La Légende de Ron Burgundy et Légendes vivantes)

Un con, un vrai, un pur. Le présentateur qu’incarne Will Ferrell est à l’image de la petite bande qui l’accompagne : beauf, misogyne, gras, daté, sans talent, exaspérant, imbu de lui-même, totalement idiot. C’est paradoxalement ce qui le rend aussi attachant et permet au premier film et à sa suite de lui faire vivre des situations d’une stupidité folle, sans qu’on doute un seul instant qu’elles puissent réellement lui arriver. Plus c’est con…

Christopher Danson et P.K. Highsmith (Very Bad Cops)

Joués respectivement par Dwayne Johnson et Samuel L. Jackson, les inspecteurs Danson et Highsmith sont l’archétype des cowboys à gros bras résolument cool dans n’importe quelle situation. Des actions heroes comme n'en voit plus, qui se pensent invincibles. D’où cette scène d’une connerie stupéfiante de jusqu’au-boutisme où les deux flics sautent d’un toit d’immeuble, persuadés qu’ils vont s’en sortir en un seul morceau en visant les buissons. Certains appelleraient ça du génie.  

Ricky Bobby (Ricky Bobby : Roi du circuit)

De winner à loser, il n’y a qu’un pas et Ricky le franchit allègrement après un accident lde Nascar. Le pilote drivé par la seule phrase que son père lui ait jamais dite ("Si t'es pas le premier, t'es le dernier") a désormais la trouille de la vitesse. Beauf et stupide comme pratiquement tous les personnages de McKay, Ricky Bobby est aussi touchant dans sa déchéance sociale d’une violence rare qui arrive du jour au lendemain. Avec un Will Ferrell particulièrement brillant.

Dale Doback et Brennan Huff (Frangins malgré eux)

Le truc des deux mecs qui se détestent obligés de vivre sous le même toi, on a déjà vu ça cent fois. Sauf que chez Adam McKay, ils se découvrent meilleurs amis et régressent jusqu’à l’enfance. L’alchimie entre John C. Reilly et Will Ferrell est évidente et permet à ces personnages de losers de trouver une place dans nos coeurs. 

Brick Tamland (Présentateur vedette : La Légende de Ron Burgundy et Légendes vivantes)

Le weirdo ultime, celui par qui même les plus débiles sont un peu gênés parce qu’il est socialement inadapté. Un personnage qui n’existe que pour son délicieux décalage avec la réalité mais qui prend une ampleur inattendue dans Légendes vivantes, où il tombe amoureux. Dans ce nouvel espace de jeu, Steve Carell offre le meilleur de sa puissance comique. Amour infini.

 

Bande-annonce de The Big Short - Le Casse du siècle, en salles le 23 décembre :