7 (vrais) Willem Dafoe facts
Sony/Netflix/Lionsgate

Joyeux anniversaire à la star de Platoon, Spider-Man, Antichrist...

Willem Dafoe fête aujourd'hui ses 65 ans ! 2020 marque aussi ses quarante ans de carrière, sa première apparition au cinéma remontant à 1980 dans La Porte du paradis, de Michael Cimino. Plutôt classe pour débuter, non ? (même si la plupart des scènes dans lesquels son personnage apparaissait ont été coupées au montage). Véritablement révélé au grand public six ans plus tard grâce à Platoon, il n'a cessé d'alterner depuis entre blockbusters (les Spider-Man de Sam Raimi en tête, mais aussi Inside Man, de Spike Lee, ou John Carter, d'Andrew Stanton pour Disney) et productions indépendantes ambitieuses (Mississippi Burning, Sailor et Lula, American Psycho...) révélant un goût prononcé pour les rôles de cinglés et/ou les biopics, puisqu'il a interprété, entre autres, l'acteur Max Schrek, le cinéaste Pier Paolo Pasolini et le peintre Vincent Van Gogh. Il est aussi resté fidèle à plusieurs cinéastes, comme Martin Scorsese (La Dernière tentation du Christ, Aviator...), Paul Schrader (Light Sleeper, The Walker, God Eat Dog...), Lars Von Trier (Manderlay, Antichrist, Nymphomaniac...) ou encore Wes Anderson (La Vie aquatique, The Grand Budapest Hotel, The French Dispatch...).

Qui dit carrière bien remplie dit anecdotes à foison ! Pour fêter son anniversaire, voici sept choses à savoir sur Willem Dafoe.

40 ans de blockbusters hollywoodiens : Spider-Man (2002)

Willem ne s'appelle pas Willem
Son nom d'origine était William James Dafoe, mais à force d'être surnommé Willem depuis le lycée (du fait de ses origines allemandes – ses ancêtres étaient aussi anglais, français, irlandais et écossais -mais pas seulement), c'est ce surnom qui lui a collé à la peau... et qui est officiellement devenu son nom lorsqu'il l'a fait reconnaître par l'état civil américain.

Voici ce qu'il expliquait à ce propos sur le plateau de Stephen Colbert, en 2018 : "Je viens d'une famille nombreuse, et mon père s'appelait William. Je l'adore, mais ne voulais pas être appelé comme lui, ni Bill ou Billy. Je voulais avoir ma propre identité. Gamin, je rêvais d'avoir un surnom ! Jusqu'à ce qu'un jour, un camarade de classe m'appelle Willem. C'était juste une façon paresseuse de prononcer William ! L'ironie, c'est qu'une fois que je suis devenu acteur, revenir à mon prénom original était bizarre, ça sonnait comme un nom de scène. Alors j'ai gardé celui que je préférais."

Ma scène culte de Platoon, par Oliver Stone

Willem n'a jamais reçu d'Oscar (mais il est le seul acteur à avoir été nommé pour un rôle de vampire !)
Malgré quatre nominations, Willem Dafoe n'a pas encore reçu la fameuse statuette dorée. En 1987, il était en lice pour son second rôle dans Platoon, face à son partenaire Tom Berenger pour le même film, d'ailleurs, mais ils sont perdus face à Michael Caine pour Hannah et ses sœurs. Il a alors dû attendre 2001 et le succès de L'Ombre du vampire pour être à nouveau sélectionné dans cette catégorie. Cette fois, il a perdu face à Benicio del Toro pour Traffic. Rebelote 17 ans plus tard (!) pour The Florida Project, mais c'est Sam Rockwell qui a remporté le prix pour 3 Billboards : les panneaux de la vengeance (un prix pour lequel il a remercié... les panneaux). Très récemment, en 2019, Willem a été nommé dans la catégorie meilleur acteur pour son incarnation de Van Gogh dans At Eternity's Gate, sauf que c'est Freddie Mercury (enfin, Rami Malek) qui est reparti avec le trophée pour Bohemian Rhapsody.

Sa nomination de 2001 reste tout de même historique : c'est la seule fois de l'histoire des Oscars qu'un comédien a été nommé pour un rôle de vampire. Il incarne en effet dans le film d'horreur d'E. Elias Merhige à la fois le comédien Max Shrek et son rôle le plus célèbre, Nosferatu.

Willem a une voix d'enfer
Cette particularité peut sembler une évidence pour tous ceux qui ont suivi sa carrière en VO : Willem Dafoe est aussi reconnaissable entre mille grâce à sa voix rauque. Ce n'est pas un hasard s'il a été choisi pour plusieurs doublage, tels que Gill dans Le Monde de Nemo, Cob dans Les Contes de Terremer ou encore pour jouer le rat de Fantastic Mr. Fox. Il a également été choisi plusieurs fois pour des rôles masqués (il est inoubliable en Bouffon vert Spider-Man, même s'il porte finalement assez peu le costume), ou en performance capture pour incarner un extra-terrestre dans John Carter et le Dieu de la Mort de Death Note, ainsi que Natgan Dawkins dans le jeu vidéo Beyond : Two Souls.

Notez qu'il alterne entre plusieurs voix en français : Dans les années 1980, il était doublé par Marc François (mort en 2009). Aujourd'hui, c'est surtout Eric Herson-Macarel (également connu pour les doublages de Mark Strong, Robert Carlyle ou Daniel Craig) qui se charge de la VF : il l'a doublé 15 fois, notamment dans Spider-Man, John Wick, Aquaman et The Lighthouse. Dans les films de Lars Von Trier, il a en revanche la voix de Thierry Hancisse (VF de Liev Schreiber et Philip Seymour Hoffman)

Spider-Man : le masque original du Bouffon vert était terrifiant

Willem meurt plus que Sean (Bean)
En parlant de "Dieu de la Mort", on a vu Willem décéder 28 fois sur grand écran. C'est cinq de plus que Sean Bean (et oui!) et encore, on ne compte pas ses décès à la télévision ou dans des jeux vidéos et clips. Evitons les spoilers au maximum, mais certaines de ses scènes de mort sont restées très célèbres : celle de Platoon a même inspiré l'affiche du film ! Idem pour la crucifixion de Jésus dans La Dernière tentation du Christ, d'ailleurs.

Willem a failli jouer le Joker
Avant que Tim Burton n'embauche Jack Nicholson pour incarner l'incontournable adversaire de Batman, Willem Dafoe figurait sur la liste de la Warner Bros. A la fin des années 1980, l'acteur avait déjà quelques succès derrière lui : Police Fédérale Los Angeles, Platoon, La Dernière tentation du Christ, Mississippi Burning... Avec son visage anguleux, ses yeux fous et sa dentition vampirique, on n'a aucun mal à imaginer Willem Dafoe dans le costume du Joker. Pourtant, le rôle ne lui a jamais été officiellement proposé. Amateur de comics, il s'est rattrapé par la suite en incarnant le Bouffon Vert dans Spider-Man, en 2001, puis Nuidis Vulko, le mentor d'Aquaman, dans le film éponyme il y a deux ans.

Cannes 2016 - Nicolas Cage et Willem Dafoe : "Ce métier me fait encore bander"

Et son accent a inspiré celui de Batman
Il faudra patienter jusqu'en septembre 2021 pour vérifier cette anecdote, mais Robert Pattinson a fait savoir qu'il s'était inspiré de la performance de Willem Dafoe dans The Lighthouse pour trouver l'accent de son Bruce Wayne. "Pour être honnête, c’est la voix de Willem dans The Lighthouse qui était très inspirante, expliquait le comédien fin 2019. Je pense que Batman doit avoir un petit côté pirate quand il parle. C’est un accent qui lui va très bien."

Willem a toujours le feu sacré
Le plus important, après une telle carrière, c'est de conserver son envie de jouer ? Rencontré en mai 2016 en compagnie de Nicolas Cage lors du festival de Cannes, il expliquait à Première avoir toujours autant envie de jouer la comédie : "Quand j’étais plus jeune, je me disais qu’un mauvais choix de film allait détruire ma carrière. Maintenant je me sens mieux vis-à-vis de ça. J’ai un gros avantage : l’éventail des rôles qu’on m’offre s’est étoffé avec l’âge. Pour certains je suis un petit vieux, pour d’autres je peux encore botter des culs, pour d’autres je suis un méchant… Et j’en suis ravi, ça m’évite d’être bloqué dans un registre. La vérité, c’est que ce métier me fait encore bander. Je sais que c’est pareil pour Nic. Ce n’est pas le cas pour tout le monde, croyez-moi. Je suis encore comme un gamin quand je suis sur un plateau, j’ai le feu sacré."

A lire aussi :

12 (vrais) Ryan Gosling facts

A lire aussi sur Première