Date de sortie 16 mars 2022
Durée 90 mn
Réalisé par Nadège Loiseau
Avec Antoine Bertrand , Philippe Rebbot , Côme Levin
Scénariste(s) Nadège Loiseau, Niels Rahou
Année de production 2022
Pays de production France
Genre Comédie
Couleur Couleur

Synopsis

Brindille, Casquette et La Flèche vivent comme ils peuvent, au jour le jour, dans le bois de Vincennes. Mais leur situation précaire devrait changer du tout au tout le jour où ils gagnent au Loto. Encore faut-il pouvoir encaisser l’argent, car sans domicile, pas de carte d’identité à jour et sans compte bancaire, pas de paiement !

Offres VOD de Trois fois rien

CANAL VOD SD HD CANAL VOD 4.99 € Louer 9.99  € Acheter
PREMIEREMAX HD PREMIEREMAX 4.99 € Louer 9.99  € Acheter
VIVA HD VIVA 4.99 € Louer 9.99  € Acheter
UniversCiné HD UniversCiné 4.99 € Louer 11.99  € Acheter
Orange HD SD Orange 4.99 € Louer 11.99  € Acheter

Toutes les séances de Trois fois rien

Critiques de Trois fois rien

  1. Première
    par François Léger

    Cinq ans après Le Petit locataire, Nadège Loiseau revient au long métrage avec Trois fois rien, l'histoire de trois sans domicile fixe, Brindille (le Québécois Antoine Bertrand, franchement épatant), Casquette (impeccable Philippe Rebbot en clochard céleste) et La Flèche (Côme Levin) qui vivent au jour le jour dans le bois de Vincennes. Toutes les semaines, ils jouent au Loto, ce qui leur permet de rêver à l'hypothétique tour de monde qu'ils feraient s'ils remportaient la mise. Jusqu'au jour où, par miracle, ils gagnent une somme rondelette... qu'ils sont incapables d’encaisser, puisque qu’ils ne peuvent pas ouvrir de compte bancaire sans domicile et carte d’identité à jour. Un sujet pas facile (comment rire avec des SDF sans avoir l'air de se moquer d'eux ou de les regarder de haut ?) dont Loiseau s'empare pourtant avec beaucoup de délicatesse pour raconter une histoire d'amitié qui navigue entre la comédie (franche, vraiment rigolote) et le drame (la difficulté de ces trois hommes à s'extraire de la rue après tant d'années). Trois fois rien évite l'artificialité de la comédie sociale à la française et s'appuie en permanence sur ses personnages pour faire avancer le récit, questionnant au passage – et l'air de rien, c'est peut-être son tour de force – ce qu'est une vie « normale ». Un petit film très maîtrisé, souvent touchant, construit sur un scénario malin qui murmure les blessures de ses héros plutôt que de les hurler. Et parvient à en rire sans diminuer leur intensité.