Truth Seekers
Amazon

Une comédie paranormale hyper-normée, qui équilibre fantastiquement surnaturel et loufoquerie.

Ils auraient pu tomber dans la blague pocharde un peu lourdingue. Un genre de sketch à rallonge sur des chasseurs d'ectoplasmes ratés, écumant les demeures hantées de Grande-Bretagne. Mais Simon Pegg et Nick Frost sont de meilleurs scénaristes qu'il n'y paraît. Truth Seekers, leur dernière création, lancée sur Amazon le 30 octobre dernier, est une farce surnaturelle maline et efficace, qui fait du paranormal pur jus, sous de faux airs de comédie absurde.

A première vue, Gus Roberts a effectivement tout d'un bon gros loser comme Nick Frost en a si souvent incarné. Un technicien Internet qui vit avec son ex-beau-père et qui occupe son temps libre avec sa chaîne YouTube sur les phénomènes inexpliqués, suivie par quelques dizaines d'amateurs de théories du complot. Jusqu'au jour où il va croiser la route d'Elton, son nouvel apprenti. Les manifestations surnaturelles vont alors commencer à s'accumuler autour du duo...


On ne sait jamais trop à quoi s'attendre avec Simon Pegg et Nick Frost. Ici, ne vous attendez pas à tomber du canapé. Les deux amis de longue date ont déjà été plus drôles. Bien plus drôles même. Truth Seekers a beau se présenter comme une comédie paranormale, elle a quand même franchement tendance à pencher du côté obscur. On peut rigoler de temps en temps à une vanne sur Elton John ou devant les espiègleries d'un Malcolm McDowell parfait. Mais au bout du compte, force est de constaté que la série Amazon a été pensée avec le plus grand sérieux.

Un peu comme ils avaient dynamité le film de zombies avec Shaun of the Dead en 2004, réussissant un mixe parfait entre comédie déjantée et film de genre, Pegg et Frost s'éclatent à dépoussiérer les Ghostbusters, sans jamais oublier d'y mettre du fond. Ils ont imaginé une bande d'inadaptés empreinte d'une humanité touchante et sincère, qu'on suit avec affection jusqu'à se prendre au jeu d'une mythologie surnaturelle étonnamment solide, pleine de surprises, et qui n'hésite pas à basculer dans le macabre ou l'épouvante quand le suspense le demande. Quitte à rester dans à un style des plus convenus.

Truth Seekers respecte un peu trop les formes et peine à sortir véritablement du cadre. Mais étalée sur moins de 3h30 (8 épisodes de 25 minutes environ), la douce pitrerie s'équilibre admirablement entre affaires non-classées sordides et humour british se gaussant joyeusement des nanoparticules dans la 5G...  La vérité de Simon Pegg et Nick Frost n'est pas ailleurs.

Truth Seekers - Nick Frost : "Le Loup-garou de Londres était une référence absolue"