Family Business, saison 3
Netflix

Pour leurs adieux sur Netflix, Jonathan Cohen et sa famille nous ont fait pleurer de rire.

Les Hazan n'ont jamais plané aussi haut ! Lancée il y a deux ans sur Netflix, Family Business s'arrête ce vendredi avec la saison 3, dernier chapitre de cette simili parodie française de Breaking Bad version Jonathan Cohen. Six épisodes pour conclure, qui vont nettement plus loin dans le n'importe quoi. Six épisodes vraiment plus drôles que les précédents.

Toute l'intrigue où presque se déroule dans un monastère, perdu dans la pampa. Il s'agit d'un QG de trafiquants, où sont retenus prisonniers Gérard, Joseph, Olivier, Aure et Ludmila, après avoir été enlevés (à la fin de la saison 2). C'est la nouvelle copine de Gérard, Catherine, qui a piégé toute la famille. Elle s'appelle en réalité Pénélope Cavillan et s'avère être une ponte dans le milieu de la drogue, dealant avec de nombreux cartels. Elle va donc kidnapper les Hazan, pour les forcer à faire de la Pastraweed à destination d'un drug lord colombien...



Avec cette saison 3, Family Business passe en mode huis-clos et s'épanouit enfin. Pour la première fois depuis son lancement, la série d'Igor Gotesman arrête de se prendre au sérieux et ça lui va tellement mieux. Alors que la saison 2 avait justement basculé dans une intrigue trop dark, trop violente, sous l'influence de la trop dramatique Jaurès, la saison 3 allège l'atmosphère. Les blagues fusent. L'humour est présent dans toutes les scènes. Les méchants sont plus cartoonesques qu'autre chose. Enfin, Family Business assume pleinement son absurdité naturelle.

On a évidemment le droit de juger les bites qui pendent et les gags scato un peu lourdingues. De trouver les twists familiaux un peu énormes. Mais à l'arrivée, qu'est-ce qu'on se marre ! Qui s'intéresse vraiment de savoir si Joseph Hazan finira par devenir Heisenberg ? On se bidonne et on a le sourire aux lèvres, épisode après épisode, pendant les trois heures que dure cette conclusion. Louise Coldefy en fait des caisses dans les excès délirants de Clémentine et Jonathan Cohen passe en mode full Serge le Mytho. Family Business est enfin drôle. Vraiment drôle.