David Yates Les Animaux fantastiques
Warner Bros/Première

Le spin-off de Harry Potter rappelle étrangement Carrie, Men In Black ou Edward aux mains d’argent…

A l'occasion de la première diffusion en clair des Animaux fantastiques, ce dimanche sur TF1, Première fouille dans ses archives. Aujourd'hui, on donne la parole au réalisateur des préquels, David Yates, ainsi qu'à ses comédiens principaux : Eddie Redmayne (Norbert Dragonneau), Katherine Waterston (Porpentina Goldstein), Alison Sudol (Queenie Godlstein), Ezra Miller (Croyance) et Dan Fogler (Jacob Kowalski).

Le tournage des Animaux Fantastiques 3 a repris

Interview du 16 novembre 2016 : L’auteur et à présent scénariste J.K. Rowling, le réalisateur David Yates et le producteur David Heyman étendent l’univers de Harry Potter avec Les Animaux fantastiques, un préquel et spin-off à la fois de la saga à succès. En 1926, le magizoologiste Norbert Dragonneau visite New York et y perd par mégarde des créatures magiques en entrant en contact avec un "No-Maj" (c’est le terme américain pour "Moldu"). Le duo, incarné par Eddie Redmayne et Dan Fogler, doit à tout prix les retrouver car les animaux magiques sont interdits sur le territoire. Tout comme les contacts entre sorciers et No-Maj, d’ailleurs… Que vaut cette nouvelle aventure ?

Lire notre critique des Animaux fantastiques

J. K. Rowling a pris soin de raconter une nouvelle histoire originale, même si elle partage des points communs avec sa saga à succès. Le résultat rappelle aussi quelques classiques, comme La Dame du vendredi, de Howard Hawks, sorti en 1940, ou L’Homme au complet blanc, porté par Alec Guinness au début des années 1950. Il évoque surtout des figures phares des années folles, comme Buster Keaton et Charlie Chaplin, mais nous avons fait exprès de soumettre au réalisateur des films plus récents, afin de savoir s’ils avaient également influencé son travail. Verdict ? 

Les stars des Animaux fantastiques parlent de Harry Potter, Woody Allen, Buster Keaton…

David Yates se prête au jeu quand on évoque la noirceur de Carrie au bal du diable (le film d'horreur culte de Brian De Palma), l’étrange ambiance d’Edward aux mains d’argent (Tim Burton, 1990), les décors et couleurs particulières du Parrain II (Francis Ford Coppola, 1974) et la thématique de la mémoire effacée de Men In Black (Barry Sonnenfeld, 1997). Il reconnaît avec plaisir des similitudes entre son blockbuster et ceux-ci, mais n’ayant pas vu 21 Jump Street (Phil Lord et Chris Miller, 2012), il ne peut rebondir sur la référence amusante à Johnny Depp (pour en savoir plus sur son rôle, c'est ici, mais attention aux spoilers !). Il promet de remédier à cela très vite, car il a adoré la suite de la comédie, 22 Jump Street, avant d’évoquer pour finir l’ambiance si particulière des années 1920 et l’intrigue bien remplie imaginée par J. K. Rowling.

Bande-annonce des Animaux fantastiques :

 

Les Animaux fantastiques 3 : Et si Jacob était le papa de Hagrid ?