Florence Foresti : accusée de plagiat pour Hollywoo
StudioCanal

Sa comédie avec elle-même et Jamel Debouzze, qui reviendra ce soir sur TMC, avait fait polémique à sa sortie.

Avatar, Very Bad Trip 2, Stranger Things, Zootopie... Nombreuses sont les oeuvres qui se retrouvent au coeur d'un ou plusieurs procès ! Les succès populaires attirent souvent des plaintes pour plagiat, et les films français ne sont pas épargnés. Début 2012, alors que Hollywoo, la comédie coécrite et portée par Florence Foresti atteignait les deux millions d'entrées au box-office hexagonal, l'AFP publiait une plainte de Dodine Herry-Grimaldi, scénariste de la comédie Les Randonneurs, qui affirmait avoir déposé deux versions d'une histoire similaire à celle de Hollywoo auprès de la Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques (SACD), en 2005 et 2007.

Stranger Things accusée de plagiat : la série a-t-elle été pompée sur un autre scénario ?

Dans sa version, ce n'est pas une femme mais un acteur qui partait à la recherche de la star américaine qu'il double en VF pour l'empêcher d'arrêter sa carrière. Pour le producteur du film, Romain Rousseau, tout cela n'était qu'un "concours de circonstance". La plaignante "avait un projet de film à peu près concomitant au nôtre, mais les deux scénarios ont été développés en même temps. Il n'y a aucune relation entre les deux projets."

Pourtant, Dodine Herry-Grimaldi n'en démordait pas : "Mon histoire a été reprise par les scénaristes de Hollywoo - Xavier Maingon, Pascal Series et Florence Foresti, avec quelques nuances". Après avoir tenté une médiation avec les producteurs du film au tout début de la mise en place du projet, la scénariste avait décidé de déposer une plainte. Florence Foresti avait rapidement répondu à ses accusations de plagiat, se disant blessée par cette affaire, toujours auprès de l'AFP: "Cette personne salit mon nom, mon oeuvre, la confiance de mes fans et des spectateurs. Je ne conteste pas le fait qu'elle ait pu développer une histoire similaire puisque c'est très souvent le cas dans le domaine de la création et de l'écriture. Comme toutes les idées fortes, l'idée de départ de ce film a visiblement été partagée par d'autres. Depuis la sortie du film, nous avons déjà reçu mes co-auteurs et moi-même près d'une dizaine de mails d'auteurs, professionnels ou non, en témoignant. Si j'avais plagié le scénario de la plaignante, je me serais épargné 3 ans de labeur et peut-être même quelques erreurs. Je ne suis ni assez bête, ni assez incompétente pour avoir à piller des oeuvres existantes impunément. J'ai aussi un brin de morale. Mon travail en one-woman-show et en télévision ont, je crois, déjà attesté de mes capacités d'auteur de création. Je suis fortement blessée par l'interprétation de cette information, qui est un dépôt de plainte et non une condamnation."

Gad Elmaleh admet avoir copié des humoristes mais minimise les faits

Enfin, l'AFP avait joint le directeur de la Guilde des Cinéaste, Guilhem Cottet, qui regrettait que ce type de procès devienne souvent le combat d'un fort contre un faible : "Le scénariste est généralement fragile. Il est isolé, c'est lui aussi qui assume les risques financiers car il n'y a pas de statut d'intermittent du spectacle pour lui. Mais 80% des projets qu'il développe ne voient pas le jour".

En l'occurrence, LGM, la société qui a acheté le scénario et produit le film, n'avait pas été condamnée, des différences majeures entre les deux scripts, notamment le fait que le héros soit un homme dans la version de Dodine Herry-Grimaldi, ayant été mises en avant pour débouter cette accusation de plagiat. Le film de Florence Foresti a finalement bien marché au box-office français, même si ses critiques étaient mitigées. Il reviendra donc ce soir à la télévision, sur TMC.

Bande-annonce de Hollywoo : 

Verdict confirmé : Luc Besson a plagié John Carpenter