Titre original The Croods
Date de sortie 10 avril 2013
Durée 98 mn
Réalisé par Kirk De Micco, Chris Sanders
Scénariste(s) Chris Sanders, Kirk De Micco
Distributeur 20th Century fox
Année de production 2013
Pays de production Etats-Unis
Genre Film d'animation
Couleur Couleur

Synopsis

Lorsque la caverne où ils vivent depuis toujours est détruite et leur univers familier réduit en miettes, les Croods se retrouvent obligés d’entreprendre leur premier grand voyage en famille. Entre conflits générationnels et bouleversements sismiques, ils vont découvrir un nouveau monde fascinant, rempli de créatures fantastiques, et un futur au-delà de tout ce qu’ils avaient imaginé.Bien que l’histoire se déroule il y a quelques millions d’années, la famille Croods nous semble étrangement familière… Comme la plupart des pères, Grug, le patriarche, est très protecteur envers sa femme et ses trois enfants. Sa vigilance de tous les instants protège les siens des dangers extérieurs… mais les empêche aussi de vivre quoi que ce soit d’un peu amusant. Ugga, la consciencieuse moitié de Grug, accepte la devise de son mari selon laquelle « quand c’est nouveau, c’est mauvais », tout comme leur fils Thunk. Gran, l’exubérante belle-mère de Grug, n’arrête pas de l’asticoter (voire de l’attaquer physiquement). Quant à la petite dernière, Sandy, ce pourrait bien être la plus coriace des Croods... Eep, l’ado en pleine rébellion, est toujours prête à tenir tête à ses parents. L’idée fixe de Grug est de survivre, alors qu’Eep veut tout simplement vivre, et découvrir le monde qui s’étend au-delà de la caverne familiale. Sa curiosité se heurte aux règles primitives de son père. Rebelle jusqu’au bout des ongles, Eep dort dans son coin tandis que le reste des Croods s’endorment entassés les uns sur les autres.Une catastrophe naturelle va obliger les Croods à s’aventurer dans l’inconnu et à reconsidérer leur mode de vie. En chemin, ils rencontrent Guy, dont les impressionnantes découvertes – comme le feu et… les chaussures – bouleversent la vie des Croods.

Offres VOD de Les Croods

Orange SD HD Orange 3.99 € Louer 9.99  € Acheter
CANAL VOD SD HD CANAL VOD 3.99 € Louer 9.99  € Acheter
FilmoTV HD FilmoTV 2.99 € Louer 11.99  € Acheter

Toutes les séances de Les Croods

Dernières News sur Les Croods

Surprise : Universal et Dreamworks avancent la sortie des Croods 2

Pour une fois qu'un blockbuster n'est pas reporté par un studio !

Les Croods : Chris Sanders signe un film d’aventures exalté

La famille préhistorique revient ce soir sur Gulli.

Photos de Les Croods

DR
DR
DR
The Croods
DR
DR
Dream Works Animation
Dream Works Animation
Dream Works Animation
Dream Works Animation
Dream Works Animation
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR

Les Croods

Les Croods

Les Croods

Poster US

Les Croods

Les Croods

Les Croods

Affiche Teaser

Les Croods

Les Croods

Les Croods

Les Croods

Les Croods

Les croods

Poster Italien

Les croods

Poster Italien

Les Croods

Poster Italien

Les croods

Poster Italien

Les Croods

Poster Us

Les Croods

Poster Us

Les Croods

Poster Us

Les Croods

Affiche Us

Les Croods

Affiche Us

Les Croods

Poster Us

Les Croods

Poster Us

Les Croods

Poster Us

Les Croods

Poster US

Les Croods

Affiche Française

Les Croods

Les Croods

Poster Us

Les croods

Affiche Française

Les croods

Affiche Française

Critiques de Les Croods

  1. Première
    par Gael Golhen

    La première scène ressemble à un épisode des Pierrafeu sous acide mais, autant vous prévenir, c’est une fausse piste. En quinze minutes scotchantes d’une virtuosité qui rappelle un peu le délire hystéro de Madagascar 3, Chris Sanders présente le premier foyer de l’humanité, son environnement et son loisir favori, la chasse. Une séquence ivre de sa propre vitesse qui nous laisse sidérés dans notre fauteuil avec le sourire béat d’un môme de 12 ans. Passé cet extraordinaire morceau de bravoure, Les Croods emprunte un sentier plus poétique. Comme tous les films de Chris Sanders, notamment le sublime Dragons, il s’agit d’abord d’une histoire d’apprentissage. Si un certain génie américain de l’animation, de Disney à Tex Avery, excelle sans complexes dans ce domaine, c’est surtout à Miyazaki et à la substance lyrique de ses films que Sanders se mesure. Les envolées romanesques, les moments en suspension (une extraordinaire scène à la cime d’un arbre), une forme d’émotion burlesque et la volonté de transformer cette odyssée préhistorique en fable philosophique, propulsent le fi lm vers des sommets conceptuels étourdissants. En suivant l’évolution de Grug, pater familias qui a du mal à s’adapter aux changements du monde mais va s’amender pour sa fille, Sanders signe un film d’aventures exalté où il est question d’initiation, de regard et de convictions, de nature et de civilisation. Il s’impose définitivement comme un auteur majeur de l’animation.