Toutes les critiques de Le Monde de Charlie

Les critiques de Première

  1. Première
    par Christophe Narbonne

    Stephen Chbosky a adapté son propre best-seller, un roman épistolaire qu’il a profondément modifié pour en faire un objet cinématographique. Si l’histoire suit strictement le point de vue de Charlie, elle s’attache surtout à développer les interactions entre les trois personnages principaux, confrontés à de délicats questionnements. Charlie est à la limite de l’autisme, Patrick vit en cachette une passion homosexuelle avec le capitaine de l’équipe de foot, et Sam, elle, a le chic pour toujours tomber sur les mauvais garçons... Chbosky ne tord pas le cou aux clichés mais en fait la matière plus ou moins poreuse de son film, qui navigue entre portrait ultraprévisible de l’adolescence contrariée et récit sage à la première personne. On en retient néanmoins la performance tout en nuances de la révélation Logan Lerman, le jeu électrique d’Ezra Miller et le sourire triste d’Emma Watson.

Les critiques de la Presse

  1. San Francisco Chronicle
    par Amy Biancolli

    Certaines imperfections font le charme d’un film, le « monde de Charlie » n’en a pas et c’est peut être son défaut, il est trop parfait.

  2. Public
    par Florence Roman

    Stephen Chbosky signe un très joli film narrant avec sensibilité le mal de vivre adolescent, porté par trois jeunes acteurs en état de grâce.

  3. 20 Minutes
    par Caroline Vié

    Cette chronique mordante est une pure réussite d'intelligence et de justesse par sa façon de montrer sans concession la cruauté de ces années formatrices.

  4. The Atlantic
    par Ian Buckwalter

    On dirait que “le monde de Charlie” est le travail d’un réalisateur expérimenté, aucun détail n’est oublié : il reste fidèle à l’essence même du film sans négliger la technique, l’image et le son mettent parfaitement en valeur les sentiments et la nostalgie.

  5. Newsday
    par John Anderson

    Quelque soi les souvenirs du spectateur avec l’école, le film est juste, on s’y retrouve, puisque le lieu ou l’époque n’est pas spécifiée

  6. Evene
    par Valentin Portier

    À ceux qui doutent encore, voici notre ultime argument : un film où les ados se passionnent pour le « Heroes » de David Bowie peut-il être mauvais ?

  7. Le Figaro
    par Emmanuele Frois

    Rien de plus difficile que d'évoquer la fin de l'adolescence et les années lycée sans tomber dans les clichés, la caricature ou la mièvrerie. Avec Le Monde de Charlie, adapté de son premier roman semi-autobiographique, Pas raccord, publié en 1999, Stephen Chbosky évite tous ces pièges. Il nous offre un récit initiatique, sensible, d'une grande justesse de ton et de cœur, sans être jamais sentimental.

  8. Télé loisirs
    par Gwénola Trouillard

    Une chronique désenchantée sur le mal-être adolescent (...) Emma Watson est épatante !

  9. Miami Herald
    par Connie Ogle

    Pour certains, l’école peut être synonyme de l’enfer. Stephen Chbosky nous prouve ici que n’importe qui peut s’en sortir avec l’aide d’amis bienveillants.

  10. Le JDD
    par Stéphanie Belpêche

    Cette chronique indépendante américaine, produite par John Malkovich, touche grâce à la justesse de son interprétation, avec une mention spéciale à Ezra Miller (We Need to Talk About Kevin) dans le rôle de Patrick, tragique et flamboyant.

  11. Metro
    par Marilyne Letertre

    Porté par un très joli trio d’acteurs branchés, Le monde de Charlie tord le cou à de nombreux clichés adolescents, offrant au spectateur un émouvant récit initiatique doublé d’un teenage movie sobre et intelligent.

  12. Mc Clatchy-Tribune News Service
    par Roger Moore

    Ce film est presque un classique, il nous remémore parfaitement nos plus beaux moments vécus à l’adolescence mais il nous fait aussi resurgir nos démons qui nous ont hanté durant cette période.

  13. Excessif / TF1 News
    par Romain Le Vern

    Résultat, un teen-movie mélancolique et tourmenté, moins mièvre que prévu, supérieur à la moyenne.

  14. Arizona Republic
    par Bill Goodykoontz

    Il y a une sincérité dans « le monde de Charlie », une authenticité dans cette expérience qui permet au film d’évoluer considérablement au lieu de retomber.

  15. Toutlecine.com
    par Laura Terrazas

    Sans temps mort dans le rythme, alternant humour et émotion, le trio de comédiens s'en donne à cœur joie pour nous raconter ces fabuleuses histoires d'amour et d'amitié où tous pourront s'y reconnaître.

  16. Ecran Large
    par Perrine Quennesson

    Un teen-movie intelligent sur la recherche de soi, entre instinct grégaire et marginalisation volontaire. Le portrait d’une génération nostalgique du temps qu’elle n’a pas connu mais qu’elle devine meilleur.

  17. Oops
    par Arnaud Casanova

    Pour son premier vrai grand rôle depuis la saga Harry Potter, Emma Watson livre une prestation tout en finesse, et prouve qu'elle est l'un des plus grands talents de sa génération.

  18. Têtu
    par Louis Maury

    On retrouve l'esprit tendre et caustique de Juno (les producteurs sont les mêmes). Et difficile de ne pas s'embarquer dans cette histoire d'amour et d'amitié où l'alchimie entre le trio est évidente. Ezra Miller est lumineux. En prime, le toujours charmeur Paul Rudd fait un passage remarqué.

  19. Chronic'art
    par Emannuelle Spadacenta

    Logan Lerman magistral dans cette comédie dramatique à fleur de peau.

  20. Le Monde
    par Thomas Sotinel

    C'est à cette distribution astucieuse (et particulièrement à l'excellent Ezra Miller, qu'on avait découvert dans We Must Talk About Kevin, de Lynn Ramsey) que Le Monde de Charlie doit d'échapper, de peu, à la banalité. A travers ces figures imposées de la fiction adolescente, les jeunes acteurs font transparaître un peu de l'angoisse et de l'exaltation de cet âge

  21. Ouest France
    par La rédaction de Ouest France

    (...) On attendait un film beau comme une toile. C'est le cas, par le soin délicat et travaillé de la mise en scène. (...) [Mais] la rivalité amoureuse et la sensibilité artistique auraient peut-être pu donner consistance plus travaillée à ce beau livre d'images.

  22. Voici
    par Ariane Valadié

    Rien de révolutionnaire, mais un délicat portrait de l'adolescence.

  23. Christian Science Monitor
    par Peter Rainer

    Un film indépendant sur les troubles d’un adolescent et de ses potes, Emma Watson nous démontre qu’elle s’en sort très bien dans un autre genre de films.

  24. Washington Post
    par Jen Chaney

    Ce film, quelque peu décousu mais sincère, nous hypnotise tel un charmeur de serpent.

  25. Detroit News
    par Tom Long

    C’est tout un travail sur le développement d’un amour qui se nourrit et se façonne au fur et à mesure du film. Le résultat est stimulant, fragile, drôle et surtout réel.

  26. Globe and Mail
    par Liam Lacey

    Une parti pris intéressant qui se démarque des autres films sur les adolescents.

  27. Télé 7 jours
    par Uriell Cellier

    Stephen Chbosky adapte son propre roman épistolaire et signe une chronique adolescente sympathique mais convenue. Quant au jeu tout en nuances d’Emma Watson, Ezra Miller et Logan Lerman, il mérite toutes les louanges.

  28. StudioCiné Live
    par Thierry Chèze

    Un trio d'acteurs brillants au service d'un récit initiatique attachant et déchirant.

  29. Télérama
    par Cécile Mury

    On oubliera volontiers les excès de sentimentalisme et les clichés qui parsèment le récit.

  30. See
    par Fabien Baumann

    Cette comédie douce-amère sent d'autant plus l'autobiographie qu'elle se déroule dans les années 80. On écoute donc du Bowie, on pleure, on rut... Dommage que le héros soit si fade, alors qu'Emma Watson, au second plan, compose un personnage bien plus intriguant.

  31. Le Parisien
    par Pierre Vavasseur

    Profond, subtil, émouvant, il se distingue par l’interprétation exceptionnelle des jeunes acteurs.

  32. A voir à lire
    par François Blet

    Finalement, la beauté du Monde de Charlie tient peut-être au fait que même le spectateur conscient d’être tombé dans un piège calibré au personnage près peut s’immerger joyeusement dans cette embuscade, et saisir un nous-ne-savons quoi d’universel dans cette histoire d’adolescence condamnée mais joliment convulsive, systématiquement relevée par une mise en scène à la fois naturaliste et suspendue, qui sait filmer dans une même séquence le présent bouffé par les traumas comme le salut au pas de la porte. Une bonne surprise sans surprise.

  33. Les Fiches du cinéma
    par Iris Brey

    Stephen Chbosky réalise l'adaptation de son propre best seller, un teen movie qui n'a rien de révolutionnaire. De bons acteurs, une histoire un tantinet niaise mais qui reste plutôt agréable dans sa catégorie.

  34. Critikat.com
    par Marianne Fernandez

    (...) à trop vouloir rappeler le roman, à trop vouloir jouer la carte de la sincérité comme de l’anticonformisme, Chbosky noie son intrigue sous un flot de références, de clins d’œil, de passages obligés censés satisfaire tout le monde – pour que chacun, semble nous dire chaque scène, retrouve à l’écran le souvenir de son adolescence. Le film n’en est donc qu’une image aseptisée.

  35. Nouvel Obs
    par Guillaume Loison

    Même un poète maudit de terminale L aura bien du mal à s’identifier à cette brochette de rebelles en papier crépon.