Arsène Lupin
Netflix/Gaumont/Antenne 2/SND

"J'ai hérité d'un trésor (…) un livre, qui est bien plus qu'une histoire."

Imaginé au début du XXe siècle par Maurice Leblanc, Le "Gentleman cambrioleur" Arsène Lupin était d'abord un héros littéraire avant d'inspirer des pièces de théâtre, des BD, des séries et des films. Incarné notamment par Robert Lamoureux, Jean-Claude Brialy et Romain Duris, ce personnage emblématique de la fiction française reviendra bientôt sur Netflix, dans une série imaginée par George Kay (Criminal, Killing Eve) en collaboration avec François Uzan (Family Business). Ses trois premiers épisodes sont réalisés par Louis Leterrier (Insaisissables, Dark Cristal), et Marcela Said (Narcos Mexico) a dirigé les suivants. Après une longue pause suite à l'épidémie de Coronavirus, son tournage a repris, et le studio a mis en ligne cette semaine un premier teaser assez court, mais au concept intéressant. Petit twist : Omar Sy n'incarne pas officiellement Arsène Lupin, mais un certain Assane Diop, qui va s'inspirer de... Maurice Leblanc. Egalement portée par Clotilde Hesme, Nicole Garcia, Ludivine Sagnier et Hervé Pierre, la série, intitulée précisément Lupin : Dans l'ombre d'Arsène, sera diffusée en janvier 2021.

Omar Sy devient Arsène Lupin dans cette première vidéo

L'héritage d'Arsène Lupin
Pour promouvoir cette nouvelle aventure qui sera déclinée en 5 épisodes, ses créateurs ont eu la bonne idée de relier le nouveau héros à ses ancêtres, et à son histoire, en revenant au livre. L'objet était déjà présent dans la courte vidéo des coulisses du tournage au Louvre, dévoilée en mars dernier, et il est au cœur de ce teaser, où Omar Sy/l'héritier d'Arsène Lupin explique avoir "hérité d'un trésor (…) une fortune (…) des richesses incroyables, des ressources inépuisables. Et plusieurs vies pour en profiter. J'ai hérité d'un livre, qui est bien plus qu'une histoire." Des images du film défilent alors, de la Tour Eiffel scintillante au Palais du Louvre rempli d'oeuvres d'art à dérober en passant par des séquences d'action (castagne sur le balcon d'un immeuble de banlieue, espionnage au drone) ou images romantiques d'un jeune couple... Le tout promet de rendre hommage aux classiques de Maurice Leblanc tout en offrant une vision moderne de cet univers, l'histoire se déroulant de nos jours.

Cette promotion est plutôt maligne, sachant à quel point Arsène Lupin est un personnage imprimé depuis longtemps dans l'inconscient collectif français, un peu comme Sherlock Holmes de l'autre côté de la Manche (un personnage encore très populaire sur lequel surfe aussi Netflix en ce moment, avec le film Enola Holmes). Crée en 1905 précisément, le gentleman cambrioleur a évolué sous la plume de Maurice Leblanc au cours de nombreuses nouvelles, romans et pièces de théâtre plus rocambolesques les uns que les autres. Décrit comme un être charmeur, voleur et malin, qui aime changer d'apparence pour commettre ses méfaits, il a notamment été interprété au cinéma par Robert Lamoureux, qui en faisait un héros bavard, séduisant les femmes comme ses victimes en grande partie grâce à sa gouaille et son goût pour les bons mots, dans Les Aventures d'Arsène Lupin (1957) et Signé Arsène Lupin (1959). Moins drôle, l'incarnation élégante de Georges Descrières a marqué l'histoire du petit écran, puisqu'il l'a joué dans une vingtaine d'épisodes de la série simplement intitulée Arsène Lupin, au début des années 1970. Une décennie plus tard, c'est Jean-Claude Brialy qui excellait dans le rôle, interprétant un gentleman plus manipulateur que ses aînés pour Antenne 2. Puis François Dunoyer lui succéda dans les années 1990 dans Le Retour d'Arsène Lupin et Les Nouveaux exploits d'Arsène Lupin, avant que Romain Duris ne lui prête ses traits -et son goût pour les acrobaties!- sur grand écran, en 2004, pour Jean-Paul Salomé (Belphégor, le fantôme du Louvre).

Arsène Lupin : Que vaut le film d'aventure avec Romain Duris ?

En bref, chaque décennie ou presque a droit à son Arsène Lupin ! D'ailleurs, le personnage est devenu libre de droits depuis 2012. Avant qu'Omar Sy ne signe pour cette série moderne de Netflix, c'est Jalil Lespert (Yves Saint Laurent) qui travaillait une adaptation pour Canal +. Le second projet a finalement éclipsé le premier et il s'inscrit dans une volonté de la plateforme de produire davantage de grosses productions françaises, comme La Révolution, par exemple, une série fantastique et politique où un mystérieux virus se propage au sein de l'aristocratie et pousse la noblesse à attaquer le peuple.

La Révolution : premier teaser de la série française fantastique (et politique) de Netflix