Woody Allen
ABACA

"Une grande partie du frisson a disparu" confesse le cinéaste de 86 ans, qui cite le streaming comme la cause principale de son envie de dire stop.

Alors que son 50e film, Rifkin's Festival, sortira le 13 juillet en France, Woody Allen révèle qu'il pense de plus en plus sérieusement à la retraite. Le cinéaste, qui aura 87 ans à la fin de l'année, a confié à Alec Baldwin, dans une drôle d'interview sur le compte Instagram de l'acteur (qui compte 2,4 millions de followers), qu'il n'avait plus la passion pour continuer. Il fera quand même un prochain film, dont le tournage va prochainement débuter, à Paris, en France. Et ensuite...

"Je ferai probablement au moins un autre film... Mais une grande partie du frisson a disparu", avoue Woody Allen à Alec Baldwin, qu'il avait dirigé dans Alice (1990), To Rome With Love (2012) et Blue Jasmine (2013).

"Avant, quand je faisais un film, il sortait dans les salles de cinéma dans tout le pays. Maintenant, quand je fais un film, il passe quelques semaines dans une salle de cinéma. Peut-être six semaines ou quatre semaines. Et puis ça passe directement au streaming ou à la carte en VOD… Ce n'est pas pareil… Ce n'est pas aussi agréable pour moi." 

Woody Allen insiste : "Je n'ai pas le même plaisir à faire un film et à le mettre dans un cinéma. C'était une sensation agréable de savoir que 500 personnes l'avaient vu en même temps. Mais je ne sais pas ce que je ressens à l'idée de faire des films aujourd'hui... Je vais en faire un autre et je verrai bien comment je le sens...."

Le réalisateur envisage donc sérieusement d'arrêter pour de bon. En tout cas, son prochain film, le 51e et possiblement le dernier, se déroulera à Paris. Ce sera la troisième histoire française de Woody Allen après Minuit à Paris (en 2011) et Magic in the Moonlight (en 2014).