Titre original THE RELIC
Date de sortie 29 janvier 1997
Réalisé par Peter Hyams
Avec Penelope Ann Miller , Tom Sizemore , Linda Hunt
Scénariste(s) Amy Holden Jones, John RAFFO, Rick Jaffa, Amanda Silver
Distributeur POLYGRAM
Année de production 1995
Pays de production ETATS-UNIS
Genre Film d'horreur

Synopsis

Le museum d'Histoire Naturelle de Chicago prépare sa grande exposition annuelle. Une caisse expédiée du Brésil par un anthropologue est réceptionnée. Elle ne contient qu'une relique en pierre à l'effigie du démon Kogotha et du feuillage recouvert d'oeufs

Offres VOD de Relic

Pas d'offres actuellement.

Toutes les séances de Relic

Photos de Relic

PRODUCTION / PACIFIC WESTERN
PRODUCTION / PACIFIC WESTERN
PRODUCTION / PACIFIC WESTERN
PRODUCTION / PACIFIC WESTERN
PRODUCTION / PACIFIC WESTERN
PRODUCTION / PACIFIC WESTERN
PRODUCTION / PACIFIC WESTERN
PRODUCTION / PACIFIC WESTERN
PRODUCTION / PACIFIC WESTERN

RELIC ; THE RELIC (1995)

Film de Peter HYAMSPenelope Ann MILLER

RELIC ; THE RELIC (1995)

Film de Peter HYAMSPenelope Ann MILLER

RELIC ; THE RELIC (1995)

Film de Peter HYAMSTom SIZEMORE et Penelope Ann MILLER

RELIC ; THE RELIC (1995)

Film de Peter HYAMSLe réalisateur

RELIC ; THE RELIC (1995)

Film de Peter HYAMSPenelope Ann MILLER

RELIC ; THE RELIC (1995)

Film de Peter HYAMSTom SIZEMORE et Penelope Ann MILLER

RELIC ; THE RELIC (1995)

Film de Peter HYAMSTom SIZEMORE

RELIC ; THE RELIC (1995)

Film de Peter HYAMSPenelope Ann MILLER et Tom SIZEMORE

RELIC ; THE RELIC (1995)

Film de Peter HYAMSaffiche

Casting de Relic

Tom Sizemore
le lieutenant Vincent D'Agosta
Linda Hunt
le docteur Ann Cuthbert
James Whitmore
le docteur Albert Frock

Critiques de Relic

  1. Première
    par Christophe Narbonne

    Kay (Emily Mortimer) et sa fille Sam (Bella Heathcote) sont alertées par la police de la disparition d’Edna (Robyn Nevin), la matriarche. Elles se rendent dans la demeure familiale où finit par réapparaître Edna dont le comportement étrange devient de plus en plus inquiétant. Pour son premier film, la jeune Natalie Erika James, 30 ans, s’en sort plutôt bien. Elle instaure une peur insidieuse avec une économie de moyens digne des productions Blumhouse. C’est la limite de Relic qu’on a l’impression d’avoir déjà (beaucoup) vu – nonobstant la comparaison écrasante avec Hérédité d’Ari Aster. Son originalité réside dans son traitement de la vieillesse et de la sénilité dont Natalie Erika James fait une allégorie aussi flippante que touchante jusqu’à un dénouement très réussi.