Lupin, Omar Sy
Netflix

Netflix modernise intelligemment le mythe d’Arsène Lupin avec un Omar impérial en gentleman cambrioleur obsédé par sa soif de vengeance.

Sherlock, Paddington, le Bond de Daniel Craig… Depuis une vingtaine d’années, les Anglais ont su réactiver une à une leurs icônes pop, pour les rendre solubles dans le troisième millénaire. Pendant ce temps-là, en France, on patine un peu. Le Lupin d’Omar Sy est donc de ce point de vue là une très bonne nouvelle. Il arrive ce vendredi sur la plateforme.


Oubliez la nostalgie Belle-époque : avec cette variation moderne sur le mythe d’Arsène Lupin, Netflix a produit une série qui transforme le monument littéraire de Maurice Leblanc en blockbuster contemporain. Réalisée par Louis Leterrier (Insaisissables), la mini-série offre des scènes d’action impeccablement exécutées, des dialogues qui fusent et une mise en scène stylée.

Mais c’est d’abord le concept qui est LA bonne trouvaille du show : plutôt que de faire du héros un avatar d’Arsène Lupin, les scénaristes ont imaginé un personnage obsédé par les aventures du gentleman cambrioleur. Assane Diop (Omar Sy parfait de bout en bout) est un informaticien surdoué qui, à travers les récits de l'écrivain, va trouver des clés pour accomplir sa vengeance personnelle. Enfant, il a vu son père accusé d’un vol qu’il n’avait pas commis avant de le retrouver mort en prison. Il n’a depuis qu’une idée en tête : laver son honneur et se venger. D’épisode en épisode, Assane va donc devoir voler un bijou antique, infiltrer une prison, enquêter sur une mort suspecte... Le tout en suivant à la lettre les astuces trouvées dans les romans de Lupin. Le scénariste anglais George Kay (à qui l'on doit l'anthologie Criminal, déjà sur Netflix) a donc imaginé un héritier d’Arsène, avec gadgets et technologies, un cambrioleur à la morale rebelle et à l’intelligence fluide. Sexy, smart et contemporain.