Lupin Netflix part 2
Netflix

Elle fait partie des séries les plus regardées dans le monde sur Netflix. Un carton phénoménal que son créateur anglais essaye de nous expliquer en détail.

Lorsque Lupin est sorti en début d'année sur Netflix, on imaginait bien les nouvelles aventures du gentleman cambrioleur faire un tabac en France. Mais très rapidement, le succès de la série s'est répandue au reste du monde, caracolant au sommet du Top 10 des contenus les plus regardés sur la plateforme dans de nombreux pays. Selon les estimations du groupe américain, Lupin a été visionnée près de 70 millions de fois dans le mois suivant sa mise en ligne. Une incroyable réussite pour une série en langue française... écrite par un Anglais !

Geroge Kay n'avait même jamais lu Arsène Lupin avant d'avoir été contacté par Netflix pour le projet : "Les livres de Maurice Leblanc ne sont pas très connus en Grande-Bretagne. Il a fallu que je me plonge dans cet univers avant d'écrire la série pour Netflix. Je n'avais pas lu ça enfant, donc je ne me sentais obligé de rien", raconte-t-il à Première.

Lupin : Omar Sy sur la piste de son fils dans le premier extrait de la partie 2

Geroge Kay, à qui l'on doit aussi l'excellente anthologie européenne Criminal (sur Netflix également) avoue qu'il avait quand même "quelques bons espoirs" que Lupin fonctionne. "Parce que Omar Sy est une grande star en France, et dans quelques pays à l'étranger. Mais bien entendu, on n'imaginait pas une seconde que ça allait marcher aussi bien partout dans le monde !"

Alors Pourquoi ? Qu'est-ce qui a fait clic chez les abonnés de Netflix aux quatre coins de la planète ? Et notamment chez les abonnés américains qui, on le sait, ne sont pas franchement enclin à regarder des fictions en langue non-anglaise, et à plus forte raison en français : "Mon avis, c'est que les séries généralistes de Network américains ont de plus en plus de mal à toucher un public large", analyse George Kay. "La tendance actuelle est à des dramas plus dark, plus sérialisés. Avec Lupin, on a vraiment voulu ressusciter le genre "Teatime TV" comme on l'appelle chez moi en Angleterre. Des séries qu'on voyait en fin d'après-midi, comme K-2000 ou MacGyver. Des séries avec une large histoire centrale, qui sont fun, aventureuses, avec des intrigues à résoudre, mais aussi qui se résolvent en partie à chaque épisode."

Ainsi, Lupin a été écrite avec cette idée en tête : "Assane Diop a un arc général qu'il suit d'un bout à l'autre de la série, mais chaque épisode de Lupin a son propre style, une histoire qui donne le sentiment de se boucler avant de passer à la suivante. On a cherché à reproduire ce style de télé US un peu old fashion, qui parle à tout le monde. C'est juste que là, on l'a fait en France..."

On verra à partir de ce vendredi 11 juin si la partie 2 de Lupin rencontre le même succès que la première...

A lire aussi sur Première

Lupin : un tournage Hitchcockien en Normandie pour l'épisode 6

Le réalisateur Ludovic Bernard nous raconte comment il a repris le flambeau derrière la caméra, pour filmer la traque d'Assane, sur les traces de son fils kidnappé...