DR

Faut-il se lancer dans l'aventure du Grand Nord canadien ?

La bête hawaïenne Jason Momoa est de retour à la télévision aujourd'hui sur Netflix, avec Frontier, un drama co-produit par Discovery Channel (et diffusée fin 2016 au Canada). Du haut de son 1,93 mètre et de ses 100 kilos de muscles, il emmène cette série d'aventure historique bon marché, mais qui sait aussi se montrer pittoresque et même (parfois) envoûtante.

Frontier, c'est l'histoire de la traite des fourrures, au cœur du XVIIe Siècle, dans la nouvelle Amérique. Nous sommes dans le Grand Nord canadien et l'Empire britannique impose sa loi près de la Baie d'Hudson, grâce à la très puissante Hudson's Bay Company, dirigée par l'infâme Lord Benton. Mais dans ce paysage sauvage et glacé, on trouve aussi des Français, des Ecossais et surtout des Natives (les Indiens), qui n'apprécient guère qu'on vienne ainsi chasser sur leur territoire. Tout ce petit monde se dispute le juteux marché de la fourrure (d'ours, castor et autres). Mais un chasseur indépendant, mi-indien mi-irlandais, nommé Declan Harp, compte bien prendre sa part du gâteau...

Avant d'incarner Aquaman pour DC sur grand écran, Jason Momoa s'offre un petit plaisir animal avec Frontier. Et curieusement, l'ancien Khol Drogo de Game of Thrones manque un peu de charisme dans cette expédition épique, où ce sont surtout les seconds rôles qui aiguisent notre curiosité de spectateur. S'il joue tranquillement sa partition (connue) de gentil barbare, intègre mais sanglant, on se passionnera bien plus pour la plaisante peinture historique esquissée par la série. Une représentation rare du nouveau monde des années 1600. Une terre encore vierge et sauvage, pleine d'immenses richesses, que l'Europe se dispute sans relâche, au mépris des Autochtones.

DR

Entre luttes d'influence et bons compromis, trahisons et complots, la guerre de la fourrure qui se joue sous nos yeux réussit, par moment, à captiver. Malheureusement, la série a visiblement manqué de moyens. Assez chiche en grand spectacle (ne vous laissez pas tromper par le trailer bourré d'action ci-dessus), Frontier souffre aussi d'une réalisation trop plate, qui nuit franchement à la reconstitution. Les magnifiques décors du Canada méritaient clairement meilleur sort et au bout du compte, on reste avec le sentiment d'une série d'aventure un peu "cheap", peuplée de personnages terriblement clichés. Pas forcément de quoi vous inciter à enfiler votre toque de Davy Crockett !

Frontier - saison 1 - 6 épisodes - en ligne sur Netflix depuis le vendredi 20 janvier 2017.

Prochainement au Cinéma