The undoing
HBO

Si vous avez encore des interrogations sur ce qu'il s'est passé dans le dernier épisode, toutes les réponses sont là.

On sait maintenant qui a tué Elena Alvès. The Undoing a dévoilé son verdict. On a vu le meurtre sordide et brutal, dans son intégralité, dans le dernier épisode de la mini-série HBO, diffusé hier soir sur OCS en France. Et voici quelques explications bienvenues pour tout comprendre. Attention spoilers !

Le producteur David E. Kelley, qui a écrit The Undoing, explique d'abord dans TVLine que le tueur a toujours été Jonathan (Hugh Grant). "Depuis le début. Nous n'avons jamais hésité à ce sujet", explique-t-il. Le principal suspect, qui clamait son innocence avec tant de flamboyance, était finalement bel et bien l'assassin. Et pas Sylvia, la copine pas nette de Grace, que tout le monde pointait du doigt derrière son écran :

"Lors de la conception des épisodes, on s'amuse à faire jouer les gens avec leurs préjugés, leur curiosité et leur version de la vérité. Il y avait des scènes avec Sylvia qui étaient délibérément cryptiques, mais cela n'a jamais fait partie du plan directeur de la faire participer au crime."

The Undoing ne devrait pas avoir de saison 2

Jonathan est donc l'unique et seul tueur et selon Kelley, son avocate a toujours su qu'il était coupable : "Haley a probablement supposé dès le départ que c'était lui. Mais la question [de sa culpabilité ou de son innocence] n'est pas pertinente pour elle. Son seul soucis, c'est de savoir si elle peut créer un doute raisonnable ou pas..."

Alors l'adorable docteur au sourire d'ange est-il un sociopathe ? Pour Hugh Grant, il n'y a pas de doute : "Jonathan croit en ses propres mensonges. Et je pense qu'il y a des sociopathes, des psychopathes, des narcissiques comme ça [dans la vraie vie]. J'en ai rencontré. Il a même tenté de faire porter le chapeau à son fils... Suggérer à Grace que [Henry] pourrait être le meurtrier était assez horrible...", analyse-t-il pour TVlIne.

Quant à savoir si Jonathan a eu une aventure avec Sylvia et si c'est elle, l'autre femme avec qui il a eu une liaison avant Elena, la réponse de Hugh Grant est surprenante : "La conversation que nous avons eue avec les auteurs, c''est qu'en fait, il a menti. Il y a eu plein d'autres femmes. Jonathan est un womanizer."

Finalement, il a été rattrapé par la vérité et avant d'être mis derrière des barreaux, il a absolument tenu à emmener son fils en balade, une dernière fois, pour redorer son image et peut-être même mettre fin à ses jours lui-même : "Je ne sais pas vraiment quel est son plan quand il monte dans cette voiture [avec Henry]. Il veut certainement arranger les choses avec son garçon, parce que sa vanité ne peut pas accepter qu'il ne soit pas un papa merveilleux et un grand médecin et tout ça. Je pense qu’il est tout à fait à l’aise avec le fait qu’il sera attrapé par les hélicoptères et la police et qu’il sera remis en prison. Un narcissique ne s'en soucie pas particulièrement. Et son narcissisme est tellement hors de contrôle, à ce moment-là, que lorsque Grace arrive sur ce pont, il pense sérieusement qu'elle ne pourra pas lui résister. Qu'il va lui faire un gros câlin et tout ira bien. Mais pour la première fois de sa vie, il ne peut plus charmer sa femme et son enfant."