Titre original En duva satt pa en gren och funderade pa tillvaron
Date de sortie 29 avril 2015
Durée 101 mn
Réalisé par Roy Andersson
Avec Holger Andersson , Nils Westblom , Viktor Gyllenberg
Scénariste(s) Roy Andersson
Distributeur Les Films Du Losange
Année de production 2014
Pays de production Suède
Genre Comédie dramatique
Couleur Couleur

Synopsis

Sam et Jonathan, deux marchands ambulants de farces et attrapes, nous entraînent dans une promenade kaléidoscopique à travers la destinée humaine. C’est un voyage qui révèle l’humour et la tragédie cachés en nous, la grandeur de la vie, ainsi que l’extrême fragilité de l’humanité.

Offres VOD de Un pigeon perché sur une branche philosophait sur l’existence

ARTE Boutique HD ARTE Boutique 3.99 € Louer 9.99  € Acheter
Orange HD SD Orange 2.99 € Louer
UniversCiné HD SD UniversCiné 2.99 € Louer 9.99  € Acheter
Cinemasalademande SD HD Cinemasalademande 4.99 € Louer

Toutes les séances de Un pigeon perché sur une branche philosophait sur l’existence

Dernières News sur Un pigeon perché sur une branche philosophait sur l’existence

Photos de Un pigeon perché sur une branche philosophait sur l’existence

DR
DR
Les Films du Losange / Roy Andersson Filmproduktion AB / 4 1/2 Film
Les Films du Losange / Roy Andersson Filmproduktion AB / 4 1/2 Film
Les Films du Losange / Roy Andersson Filmproduktion AB / 4 1/2 Film
Les Films du Losange / Roy Andersson Filmproduktion AB / 4 1/2 Film
Les Films du Losange / Roy Andersson Filmproduktion AB / 4 1/2 Film
Les Films du Losange / Roy Andersson Filmproduktion AB / 4 1/2 Film
Les Films du Losange / Roy Andersson Filmproduktion AB / 4 1/2 Film
Les Films du Losange / Roy Andersson Filmproduktion AB / 4 1/2 Film
Les Films du Losange / Roy Andersson Filmproduktion AB / 4 1/2 Film

Un Pigeon perché sur une Branche philosophait sur l'Existence

Un Pigeon perché sur une Branche philosophait sur l'Existence

Un Pigeon perché sur une Branche philosophait sur l'Existence

Un Pigeon perché sur une Branche philosophait sur l'Existence

Un Pigeon perché sur une Branche philosophait sur l'Existence

Un Pigeon perché sur une Branche philosophait sur l'Existence

Un Pigeon perché sur une Branche philosophait sur l'Existence

Un Pigeon perché sur une Branche philosophait sur l'Existence

Un Pigeon perché sur une Branche philosophait sur l'Existence

Un Pigeon perché sur une Branche philosophait sur l'Existence

Un Pigeon perché sur une Branche philosophait sur l'Existence

Casting de Un pigeon perché sur une branche philosophait sur l’existence

Lotti Törnros
le professeur de flamenco

Critiques de Un pigeon perché sur une branche philosophait sur l’existence

  1. Première
    par Gérard Delorme

    Depuis son premier long métrage, "A Swedish Love Story" (1970, inédit en France), Roy Andersson n’en a tourné que quatre, les trois derniers au rythme d’un film tous les sept ans. Celui-ci est le troisième volet d’une trilogie débutée avec "Chansons du deuxième étage" (2000), qui a permis au cinéaste de mettre au point une formule indéniablement originale caractérisée par une narration fragmentée, une inspiration surréaliste et un style visuel obéissant à des règles strictes : tournage en studio, caméra fixe, plans-séquences, composition asymétrique, photo au grand angle, profondeur de champ infinie, couleurs désaturées avec une dominante beige. Le résultat est si singulier qu’il faut un temps d’adaptation au spectateur, même si Un pigeon… est probablement son œuvre la plus accessible. Il commence par une série de sketchs plus ou moins comiques sur le thème de la mort, avant qu’une sorte de fil rouge ne se dégage grâce à ces deux personnages, tristes clowns vendeurs de farces et attrapes. Derrière l’humour froid et les disputes de vieux couple, ils révèlent des bribes d’humanité en confiant leurs angoisses métaphysiques. À défaut de continuité narrative, le film trouve une sorte de rythme dans les ruptures de ton, les changements de décors et les superpositions d’époques, comme lors de cet épisode absurde où Charles XII, en route pour la guerre avec son armée, fait une halte dans un bistrot contemporain. L’ensemble relève du collage et il faut reconnaître à Andersson un vrai talent poétique pour trouver de l’harmonie dans la monotonie, des variations dans la répétition et des résonances dans les leitmotivs.