Nom de naissance Bouli Lanners
Naissance (54 ans)
Moresnet-Chapelle
Nationalité Belge
Genre Homme
Profession(s) Réalisateur, Acteur, Scénariste
Avis

Biographie

Philippe Lanners, dit Bouli Lanners, est un acteur et réalisateur belge né le 20 mai 1965 à Moresnet-Chapelle et célèbre pour ses rôles dans les films Le Vilain, Rien à déclarer, De rouille et d'os, Astérix et Obélix au service de sa majesté, mais aussi pour avoir réalisé les films Ultranova, Eldorado et Les Géants.

Adolescent, Bouli Lanners se passionne pour la peinture et le cinéma. Ce natif du 20 mai 1965, fils d'un père douanier, après avoir fait ses classes à l’École des Beaux Arts de Liège, trouve du travail en tant qu’accessoiriste et décorateur à la télévision belge à la fin des années 80. Entre temps, il participe à quelques expositions. Il oeuvre aussi sous le nom de DJ Mauvais.C’est par le biais de ses sketchs dans l’émission Les Snuls sur la chaîne Canal+ Belgique (pour qui il travaillait comme régisseur avant d'apparaître dans quelques sketchs) que Bouli Lanners fait ses premiers pas dans l’audiovisuel.

Premiers rôles à l'écran

Sa première apparition cinématographique se fait dans un rôle de gangster dans le film Toto le Héros de Jaco Van Dormael en 1990.Par la suite, il enchaîne avec plusieurs seconds rôles dans des films français et belges. En 1997, il joue notamment dans l'excellent téléfilm Le Pantalon, réalisé par Yves Boisset puis collabore avec le réalisateur Benoît Mariage pour les films Les Convoyeurs attendent en 1999, où il joue le rôle d’un entraîneur, et Cowboy en 2005. Il tourne aussi avec Jean-Pierre Jeunet en 2003 pour Un long dimanche de fiançailles dans lequel il incarne le caporal Chardolot.En 2001, il se glisse dans la peau d’un policier pour le film Petites Misères. Trois ans plus tard, il tourne dans Enfermés dehors d’Albert Dupontel et campe un chanteur finlandais délirant dans Aaltra de Benoît Delépine et Gustave Kevern pour, un an plus tard, figurer au casting du film Bunker Paradise de Stefan Liberski.

Lanners se lance dans la réalisation

Mais Bouli Lanners décide de passer derrière la caméra pour s’essayer à la réalisation de manière autodidacte. Ainsi, dès 1999, il sort son premier court-métrage, Travellinckx, en noir et blanc, qui sera présenté dans plusieurs festivals ; suivi par un deuxième en 2001 intitulé Munot, dont le succès remporte une quinzaine de prix internationaux et qui est sélectionné à la Quinzaine des Réalisateurs de Cannes. Compte tenu des encouragements qui accompagnent ses premiers pas en tant que cinéaste, il signe en 2005 son premier long-métrage, Ultranova. Un film ayant trait à la Wallonie dont il est originaire et qui est primé à la Berlinale.

Acteur fétiche du duo Kervern-Delépine

En 2006, il fait partie de la distribution du film intitulé Où est la main de l’homme sans tête ? ainsi que de celle du troisième volet des adaptations cinématographiques des aventures d’ Astérix et Obélix aux Jeux olympiques. Cette même année, il retrouve Benoît Delépine et Gustave Kervern pour le tournage d'Avida.En 2008, alors qu’il tourne dans le long-métrage en noir et blanc J’ai toujours rêvé d’être un gangster de Samuel Benchetrit, son film Eldorado, sorti en juin en France et en Belgique et qu’il préparait depuis 2007, est sélectionné à la quarantième édition de la Quinzaine des Réalisateurs de Cannes. Pour ce film, il a fait appel aux acteurs Philippe Nahon et Michael Abiteboul. Toujours en 2008, il est à l'affiche de la satire sociale Louise Michel en compagnie de Yolande Moreau.

Un second rôle de renom

En 2009, le public peut le retrouver au casting du film Le Vilain d'Albert Dupontel puis l'année suivante au générique du film Blanc comme neige de Christophe Blanc. Toujours en 2010, il collabore de nouveau avec le duo Kervern-Delépine pour le film Mammuth, porté par Gérard Depardieu, puis joue dans Sans Queue ni Tête de Jeanne Labrune. Bouli Lanners est alors ce que l'ont peut appeler un second rôle de renom. S'il est en effet jamais en tête d'affiche, chacune de ses prestations est remarquée et saluée par la critique et le public.En 2011, après avoir sorti son film Les Géants, sélectionné pour la Quinzaine des réalisateurs au festival de Cannes, il donne la réplique à Dany Boon et Benoit Poelvoorde dans la comédie Rien à déclarer. Il tourne également pour Jalil Lespert dans Des Vents Contraires.Fidèle collaborateur de Kervern et Delépine, il retrouve une nouvelle fois le duo de réalisateurs, mais aussi Dupontel et Poelvoorde, pour Le Grand Soir. Il retrouve également Dany Boon et Gérard Depardieu sur le tournage d'Astérix et Obélix au service de sa majesté. Cette année-là il est également dirigé par Jacques Audiard dans De Rouille et d'os. Par la suite il rejoint le tournage de La Grande Boucle de Laurent Tuel et du film 11.6 de Philippe Godeau, film qui revient sur le détournement de fonds du convoyeur Toni Musulin.

Un acteur/réalisateur fidèle

Il retrouve Albert Dupontel pour son film Les premiers, les derniers (2015) dans lequel il joue également.

Filmographie Cinéma

Année Titre Métier Rôle Avis Spectateurs
2019 Notre Dame Acteur Didier
2018 C'est ça l'amour Acteur Mario Messina
2017 Petit Paysan Acteur Jamy
2017 Tueurs Acteur Danny Bouvy
2017 Chien Acteur Max

Dernières News

C’est ça l’Amour - Bouli Lanners : "A la lecture, certaines scènes étaient assez casse-gueules"

Le premier film solo de la réalisatrice Claire Burger, C’est ça l’amour, sort ce mercredi dans les salles. Nous avons rencontré la réalisatrice et ses acteurs, pour en parler.

C’est ça l’amour : Un bouleversant portrait de famille [Critique]

Bouli Lanners est exceptionnel de tendresse dans ce portrait d’une paternité contrariée qui confirme le talent de Claire Burger.

La belgitude des choses : enquête sur le cinéma belge

Tour d'horizon de la production d'outre-Quiévrain qui envahit les salles françaises.

Cinq films à voir avant Les Premiers, les derniers

Révision cinéphile express avant le western post-apo de Bouli Lanners

Stars associées