Titre original Rambo
Date de sortie 6 février 2008
Durée 92 mn
Réalisé par Sylvester Stallone
Avec Sylvester Stallone , Julie Benz , Jake La Botz
Scénariste(s) Art Monterastelli, Sylvester Stallone
Distributeur Metropolitan FilmExport
Année de production 2008
Pays de production Etats-Unis, Allemagne
Genre Film d'action
Couleur Couleur

Synopsis

John Rambo, ancien soldat, s’est retiré en Thaïlande où il essaye de mener une existence paisible, loin de la Guerre Civile faisant rage dans le pays. Sarah et Michael Bennett, à la tête d’un groupe de volontaires humanitaires, viennent lui demander son aide pour les guider jusqu’à un camp de réfugiés. Quand Rambo apprend par la suite que les volontaires ne sont jamais revenus de cette mission, il décide de repartir à leur recherche.

Offres VOD de John Rambo

Orange SD HD Orange 3.99 € Louer 11.99  € Acheter
Cinemasalademande SD HD Cinemasalademande 3.99 € Louer

Toutes les séances de John Rambo

Dernières News sur John Rambo

Sylvester Stallone va enfin tourner Rambo V

John Rambo sera bien de retour pour un cinquième (et dernier ?) volet.

Photos de John Rambo

DR
PRODUCTION / METROPOLITAN FILMEXPORT
PRODUCTION / METROPOLITAN FILMEXPORT
PRODUCTION / METROPOLITAN FILMEXPORT
PRODUCTION / METROPOLITAN FILMEXPORT
PRODUCTION / METROPOLITAN FILMEXPORT
PRODUCTION / METROPOLITAN FILMEXPORT
PRODUCTION / METROPOLITAN FILMEXPORT
PRODUCTION / METROPOLITAN FILMEXPORT
PRODUCTION / METROPOLITAN FILMEXPORT
PRODUCTION / METROPOLITAN FILMEXPORT
PRODUCTION / METROPOLITAN FILMEXPORT
PRODUCTION / METROPOLITAN FILMEXPORT
PRODUCTION / METROPOLITAN FILMEXPORT
PRODUCTION / METROPOLITAN FILMEXPORT
PRODUCTION / METROPOLITAN FILMEXPORT
PRODUCTION / METROPOLITAN FILMEXPORT
PRODUCTION / METROPOLITAN FILMEXPORT
PRODUCTION / METROPOLITAN FILMEXPORT

Rambo

JOHN RAMBO ; RAMBO IV (2007)

Film de Sylvester STALLONESylvester STALLONE

JOHN RAMBO ; RAMBO IV (2007)

Film de Sylvester STALLONESylvester STALLONE

JOHN RAMBO ; RAMBO IV (2007)

Film de Sylvester STALLONESylvester STALLONE

JOHN RAMBO ; RAMBO IV (2007)

Film de Sylvester STALLONESylvester STALLONE

JOHN RAMBO ; RAMBO IV (2007)

Film de Sylvester STALLONESylvester STALLONE

JOHN RAMBO ; RAMBO IV (2007)

Film de Sylvester STALLONELe réalisateur et Julie BENZ en tournage

JOHN RAMBO ; RAMBO IV (2007)

Film de Sylvester STALLONELe réalisateur

JOHN RAMBO ; RAMBO IV (2007)

Film de Sylvester STALLONESylvester STALLONE en tournage

JOHN RAMBO ; RAMBO IV (2007)

Film de Sylvester STALLONESylvester STALLONE

JOHN RAMBO ; RAMBO IV (2007)

Film de Sylvester STALLONESylvester STALLONE

JOHN RAMBO ; RAMBO IV (2007)

Film de Sylvester STALLONESylvester STALLONE

JOHN RAMBO ; RAMBO IV (2007)

Film de Sylvester STALLONESylvester STALLONE

JOHN RAMBO ; RAMBO IV (2007)

Film de Sylvester STALLONESylvester STALLONE

JOHN RAMBO ; RAMBO IV (2007)

Film de Sylvester STALLONESylvester STALLONE

JOHN RAMBO ; RAMBO IV (2007)

Film de Sylvester STALLONESylvester STALLONE

JOHN RAMBO ; RAMBO IV (2007)

Film de Sylvester STALLONESylvester STALLONE

JOHN RAMBO ; RAMBO IV (2007)

Film de Sylvester STALLONESylvester STALLONE

JOHN RAMBO ; RAMBO IV (2007)

Film de Sylvester STALLONEJulie BENZ

Critiques de John Rambo

  1. Première
    par Gael Golhen

    Alors que les héros 80’s font un come back gagnant (Die Hard), au moment où les 70’s deviennent le papier peint du cinéma contemporain (voir Zodiac ou American Gangster), Stallone a tout de suite su que son heure avait sonné.
    Has been des années 90, il vient donc de régénérer sa propre mythologie en signant un touchant épilogue aux Rocky (Balboa) et en offrant une synthèse et une conclusion à la saga Rambo. Autant le dire tout de suite, nobody does it better et son John Rambo est un chef d’œuvre, un monolithe de sauvagerie, un tunnel de barbarie (les pieds giclent, les têtes explosent) par lequel le viet' vet' est obligé de passer pour retourner au pays. Pendant 20 minutes, littéralement monstrueuses, il vomit la guerre et la violence qui sommeillait en lui pour pouvoir repartir à zéro. Sly, paupière tombante, corps bouffi et cheveux gras, n’a jamais été aussi puissant, aussi mélancolique, aussi marmoréen. En 90 minutes dégraissées, son personnage est redevenu malgré lui un surhomme nietzschéen programmé pour tuer et qui n’aspire qu’à la solitude… Un chef d’œuvre on vous dit.