Les confins du monde : La fièvre dans le sang [Critique]

Récit de l’Indochine, le film de Guillaume Nicloux montre la guerre comme un cauchemar halluciné, et poursuit les dérives spleenatiques du réalisateur.