Toutes les critiques de Le Fils de l'épicière, le maire, le village et le monde

Les critiques de Première

  1. Première
    par Thierry Chèze

    Ce titre à rallonge ne ment pas. Dans son nouveau documentaire, Claire Simon (Récréations) aborde énormément de sujets au cœur de Lussas, bourgade ardéchoise qui accueille depuis 1989 les Etats Généraux du documentaire, festival incontournable du genre. Elle raconte ainsi la création compliquée de Tënk, la plateforme dédiée au genre tout en allant à la rencontre des vignerons (dressant un parallèle entre leur monde et celui du cinéma indépendant et associatif) comme des habitants du village en lutte contre l’isolement socio- culturel qui les menace. Son œil est toujours aussi aiguisé et tous ces thèmes se répondent certes. Mais dans une durée limitée à 1h51, son film paraît parfois confus. Un format série aurait été plus approprié pour sortir d’un côté entre- soi et tendre vers son ambition d’un propos plus universel à partir de ce lieu singulier.