Toutes les critiques de Le Chat du rabbin

Les critiques de Première

  1. Première
    par Eric Vernay

    Après Gainsbourg (vie héroïque), le deuxième film de Joann Sfar signe son retour au dessin, avec l'adaptation de sa BD à succès, Le Chat du rabbin. On retrouve dans cet enthousiasmant film d'animation l'œcuménisme et le goût du baroque chers à Sfar.

  2. Première
    par Christophe Narbonne

    (...) le film de Sfar propose beaucoup de dialogues (brillants) mais peu d'action. Contrairement à Satrapi qui imprimait à son adaptation une vraie dynamique cinématographique (découpage complexe, invention visuelle, voix off distanciée), Sfar ne s'écarte pas assez de la BD. C'est beau, stylé et substantiel, certes, mais sans le souffle épique requis, l'acmé de l'intrigue se situant au moment où nos héros sont froidement accueillis dans le désert par des Arabes menaçants. C'est bien d'avoir de l'ambition, mais c'est encore mieux d'avoir une vision, comme ce fut le cas pour Sfar avec son Gainsbourg (vie héroïque).

  3. Première
    par Christophe Narbonne

    (...) le film de Sfar propose beaucoup de dialogues (brillants) mais peu d'action. Contrairement à Satrapi qui imprimait à son adaptation une vraie dynamique cinématographique (découpage complexe, invention visuelle, voix off distanciée), Sfar ne s'écarte pas assez de la BD. C'est beau, stylé et substantiel, certes, mais sans le souffle épique requis, l'acmé de l'intrigue se situant au moment où nos héros sont froidement accueillis dans le désert par des Arabes menaçants. C'est bien d'avoir de l'ambition, mais c'est encore mieux d'avoir une vision, comme ce fut le cas pour Sfar avec son Gainsbourg (vie héroïque).

Les critiques de la Presse

  1. 20 Minutes
    par Caroline Vié

    On reste ébloui devant la splendeur visuelle de daguerréotypes vivants où évolue ce chat sage qui sort ses griffes contre l'intolérance avec un humour ravageur.

  2. Le Parisien
    par Pierre Vavasseur

    Un pur plaisir, variation habile et infiniment colorée sur l’art et la manière de vivre ensemble en dépit des communautarismes.

  3. Nouvel Obs
    par Xavier Leherpeur

    Une fable jamais mièvre, souvent acide, taillée dans humour brillant et bavard.

  4. Le Figaro
    par Olivier Delcroix

    Vivant, vibrant, coloré et poétique, ce conte orientaliste moderne, animé en 3D, devrait enchanter… de 7 à 77 ans.

  5. Les Inrocks
    par Serge Kaganski

    Malgé ces réserves et bémols divers, Le Chat du Rabbin reste un divertissement intelligent

  6. Les Inrocks
    par Serge Kaganski

    Malgé ces réserves et bémols divers, Le Chat du Rabbin reste un divertissement intelligent

  7. Le Figaro
    par Olivier Delcroix

    Vivant, vibrant, coloré et poétique, ce conte orientaliste moderne, animé en 3D, devrait enchanter… de 7 à 77 ans.

  8. Fluctuat
    par Eric Vernay

    Après Gainsbourg (vie héroïque), le deuxième film de Joann Sfar signe son retour au dessin, avec l'adaptation de sa BD à succès, Le Chat du rabbin. On retrouve dans cet enthousiasmant film d'animation l'œcuménisme et le goût du baroque chers à Sfar.

  9. A voir à lire
    par Camille Lugan

    Un chat qui parle, un rabbin malhabile, un dessinateur talentueux et une narration simple : quelques ingrédients qui font de l’adaptation de la BD de Sfar une oeuvre fidèle et de qualité, qui risque d’enchanter davantage les grands que les petits...

  10. StudioCiné Live
    par Xavier Leherpeur

    Une fable jamais mièvre, souvent acide, taillée dans humour brillant et bavard.

  11. A voir à lire
    par Camille Lugan

    Un chat qui parle, un rabbin malhabile, un dessinateur talentueux et une narration simple : quelques ingrédients qui font de l’adaptation de la BD de Sfar une oeuvre fidèle et de qualité, qui risque d’enchanter davantage les grands que les petits...

  12. Nouvel Obs
    par Jean-Philippe Guerand

    "Le Chat du rabbin" est un singulier exercice philosophique qui séduit autant par son esprit que par ses perspectives.

  13. Les Cahiers du cinéma
    par Joachim Lepastier

    Les adeptes de la bande-dessinée ne gagneront pas grand-chose à découvrir ce travail de gonflette visuelle. Pour les autres, le film constituera peut-être une luxueuse invitation à aller flâner dans les librairies.

  14. Paris Match
    par Alain Spira

    D'un graphisme magnifique, classique mais élégant, ce film d'animation est boosté en 3D

  15. Le Monde
    par Jacques Mandelbaum

    Ce plaidoyer pour la tolérance relève d'un prêchi-prêcha si gentiment ennuyeux qu'il peine à nous convaincre de sa légitimité.

  16. Télé 7 jours
    par Viviane PESCHEUX

    Avec un graphisme de toute beauté et une BO entêtante, Joann Sfar reste fidèle à l’esprit frondeur de ses albums de bande dessinée pour brocarder les ostracismes religieux.

  17. Télé 7 jours
    par Viviane PESCHEUX

    Avec un graphisme de toute beauté et une BO entêtante, Joann Sfar reste fidèle à l’esprit frondeur de ses albums de bande dessinée pour brocarder les ostracismes religieux.

  18. Le Monde
    par Jacques Mandelbaum

    Ce plaidoyer pour la tolérance relève d'un prêchi-prêcha si gentiment ennuyeux qu'il peine à nous convaincre de sa légitimité.

  19. Paris Match
    par Alain Spira

    D'un graphisme magnifique, classique mais élégant, ce film d'animation est boosté en 3D

  20. Les Cahiers du cinéma
    par Joachim Lepastier

    Les adeptes de la bande-dessinée ne gagneront pas grand-chose à découvrir ce travail de gonflette visuelle. Pour les autres, le film constituera peut-être une luxueuse invitation à aller flâner dans les librairies.

  21. Nouvel Obs
    par Guillaume Loison

    Le Chat du rabbin est plus proche d'un « Oui-Oui et les juifs » que des studios Ghibli.

  22. Nouvel Obs
    par Guillaume Loison

    Le Chat du rabbin est plus proche d'un « Oui-Oui et les juifs » que des studios Ghibli.