Toutes les critiques de L'Étrangleur de Boston

Les critiques de la Presse

  1. Pariscope
    par Virginie Gaucher

    A Boston, plusieurs femmes sont retrouvées mortes, étranglées après avoir été rossées, violées, maltraitées. Une opération d'envergure est lancée sur la ville afin de recenser tous les maniaques. Sans succès. Après 11 meurtres, c'est une erreur de l'homme qui lui vaudra sa capture, celle d'un assassin hors du commun. La première partie de « L'étrangleur de Boston » s'appuie sur l'enquête minutieuse menée par la police confrontée à ce qu'on n'appelait pas encore un serial killer. La deuxième partie voit l'homme opérer. Le réalisateur Richard Fleischer a recours à une technique à la mode, le split screen (écran divisé en plusieurs parties, montrant des scènes différentes) qui accentue le rythme nerveux du film et renforce le suspense. Tony Curtis qui apparaît assez tard dans le film fait une composition remarquable, celle d'un homme qui découvre peu à peu sa face cachée : celle d'un monstre.