Laetitia
France TV

Jean-Xavier de Lestrade, réalisateur et créateur de la mini-série diffusée sur France 2, nous raconte comment la famille de Laëtitia a reçu cette adaptation.

Lancée hier soir avec succès sur France 2, avec près de 4 millions de téléspectateurs et plus de 16% de parts d'audience, l'excellente mini-série Laëtitia continuera la semaine prochaine, avec ses trois derniers épisodes. 

Le réalisateur Jean-Xavier de Lestrade éclairera les ultimes zones d'ombre entourant la disparition de la jeune fille, du côté de Pornic, en 2011. Un destin trafique qu'il a choisi de raconter en accord avec la famille et surtout avec la soeur jumelle de Laëtitia, Jessica Perrais :

"J'ai montré la série à l'oncle et à la tante de Laëtitia, qui se sont beaucoup occupés des petites et qui les connaissaient bien. Ils sont toujours très proches de Jessica", nous confie Jean-Xavier de Lestrade, avant de se souvenir du jour de la projection :

"Ils ont vu la série alors qu'on était en mixage, sur un grand écran, dans le noir. A la fin du 6e épisode, ils ne pouvaient plus bouger du tout. C'était très impressionnant. On a attendu 5 minutes dans le noir. Et ils m'ont dit : «On n'apprend rien de plus que ce qu'on savait déjà, et pourtant, on a le sentiment de beaucoup mieux comprendre ce qu'il s'est passé. Comment on en est arrivé là.» Et ça, ça restera certainement comme le commentaire le plus fort pour moi. Parce que c'était ça le but de cette série".

Laëtitia ou comment réussir l'adaptation d'un fait divers sordide (critique)

Celui qui a co-écrit Laëtitia avec Antoine Lacomblez va plus loin et nous avoue que, "au-delà du drama qui s'ajoute au drame, on arrive à tisser le fil du destin de ces deux jeunes filles qui s'inscrit dès les premières semaines de leur enfance."

Quant à Jessica Perrais, "je sais qu'elle ne l'a pas vu", conclut Jean-Xavier de Lestrade. "Elle a lu le scénario. Cela faisait partie de l'accord que nous avions. Elle voulait savoir ce qu'il y avait dedans. Elle sait exactement ce qu'on raconte, mais elle m'a prévenu qu'elle mettrait peut-être des années avant de pouvoir regarder la série."

A lire aussi sur Première