DR

Retour sur la version ultime du Dark Knight.

Qui est le meilleur Batman ? Christian Bale pour la génération Nolan ? Ben Affleck pour les fans hardcore de DC ? Michael Keaton pour les nostalgiques ? Adam West pour les puristes ? George Clooney pour les humoristes ? Arrêtons ce débat sans fin, car la bonne réponse est : personne.

Non, le meilleur Batman n’a pas été  incarné par un acteur, il s’agit de la version animée qui fête aujourd’hui ses 25 ans. La seule adaptation du célèbre super-héros qui met tout le monde d’accord, respecte totalement l’œuvre originale, magnifie Gotham dans un style Art Deco sombre, et ne prend pas une ride. Sans oublier son générique génialissime, porté par l’imparable thème musical de Danny Elfman.

Batman : The animated series (son titre VO) s’est étalée sur 85 épisodes de 22 minutes, de 1992 à 1995, et il n’y a rien à jeter dedans (ou presque). Le Chevalier Noir y arbore son plus beau look, délicieusement ténébreux. Et aucun personnage n’est raté : du Joker (doublé en anglais par la légende Mark Hamill, et en français par Pierre Hated, la voix de Doc dans Retour vers le futur) au Riddler, d’Harvey Dent au Pingouin, en passant par Clayface (Ron Perlman en VO) ou Catwoman (et on en oublie), ils sont tous parfaits. Même Robin, le parent pauvre des adaptations ciné, est plutôt réussi. C’est dire la qualité de cette fiction développée par Bruce Timm et Eric Radomski, à qui l’on doit au passage la création d’Harley Quinn. Rien que ça.

DR

Elle-même inspirée des films de Tim Burton, la série Batman est l’œuvre de la réconciliation, celle qui assumait les débuts loufoques de la Chauve-Souris (jusqu’à offrir un caméo vocal à Adam West dans l’épisode 18) tout en préfigurant la trilogie Dark Knight de Christopher Nolan. Et on serait prêt à parier que Matt Reeves, qui planche sur la prochaine adaptation ciné, y piquera un ou deux trucs.

D’ici là, et pour fêter dignement le quart de siècle de ce bijou télévisuel, il ne reste qu’une chose à faire : se remater l’intégrale du meilleur Batman vu à l’écran.

DR