DR

Et de quelle façon son décès a influencé Fast & Furious 8.

Dans une interview accordée à Collider, le scénariste de la saga Fast & Furious, Chris Morgan, a expliqué ce que devait initialement être la fin de Fast & Furious 7, avant que Paul Walker ne disparaisse tragiquement dans un accident de voiture. "Eh bien dans la fin d'origine, si je me souviens bien, les gars devaient résoudre le problème et redevenir - encore une fois - des hors-la-loi. C'était une fin plus souriante, qui insinuait qu'ils allaient faire un autre casse ou prendre un autre boulot. Mais au centre de l'histoire de Brian, le personnage de Paul, il y avait cette question : qui suis-je ? C'est un type qui était un flic au coeur de l'action et un pilote. Mais maintenant il a une femme incroyable, un enfant et un autre en chemin. Alors il commence à faire le point. Pas vraiment une crise de la quarantaine à proprement parler. Mais on l'a dit dans le film : 'Les balles et l'action me manquent'. L'idée était de montrer à la fin que ce qui est le plus important pour lui est d'être présent pour sa famille. Ça ne veut pas dire qu'il aurait arrêté de participer à ces aventures, mais le contexte aurait été un peu différent, il aurait mieux compris qui il était et ce qui avait vraiment de la valeur dans sa vie". 

Vin Diesel et Dwayne Johnson "séparés" pour la promo de Fast & Furious 8

Chris Morgan explique ensuite les questionnements qui ont suivi la mort de Paul Walker (fallait-il mettre un point final à la franchise et ne pas terminer le film ? Continuer pour lui rendre hommage et s'arrêter là ?) et assure que les histoires de Brian et Mia n'auraient pas tellement été modifiées : "Au lieu de les laisser partir et vivre leur vie de famille loin de l'action et du danger, on aurait continué avec un Brian un peu différent". Et donc conscient de la valeur de ce qu'il possède. 

Fast & Furious 8 : la franchise cale

Par ailleurs, le ton plus sombre de Fast & Furious 8 a directement été inspiré par le décès de Paul Walker : "On a fait sept films avec Dom qui fait tenir la famille (…) donc on a commencer à se demander ce qui serait le plus tabou pour la franchise. 'Et si Dom devenait méchant ? Que ferait la famille ?' (…) Je pense que ce qui est arrivé à Paul a certainement modifié notre façon de penser l'histoire (…) Ils perdent ce qui était la fondation de leurs vies. Ils perdent Dom, ils ne comprennent pas pourquoi, et c'est émouvant. On parle au public en lui disant : 'Regardez, on continue la franchise sans Paul, donc on ressent une forme de perte. C'est effrayant et tout ce sur quoi la franchise repose va trembler'. Je crois que le film donne une vraie lesson cathartique sur le deuil et la perte. Il faut faire le dos rond et on peut ressortir de l'autre côté avec plus de force et peut-être retrouver la joie". 

Fast & Furious 8 est actuellement dans les salles françaises.