Spike Lee réagit après son couac de Cannes : "Je n'ai pas d’excuses, j’ai déconné"
ABACA

Le président du jury a révélé que Titane avait remporté la Palme d’Or très tôt durant la cérémonie.

La cérémonie de clôture du 74e Festival de Cannes fut historique à bien des égards. Pour la victoire de Julia Ducournau avec Titane bien sûr, la réalisatrice devenant la seconde femme à remporter la Palme d’Or, et la première à la recevoir seule, La Leçon de Piano de Jane Campion ayant dû partager le prix avec Adieu ma concubine de Chen Kaige en 1993. Mais aussi pour le déroulement chaotique de la soirée, marquée par l’énorme bourde de Spike Lee, qui a révélé le nom du vainqueur en avance (spoil certes non repris en direct par le traducteur). Une boulette digne de Warren Beatty qui avait annoncé à tort que La La Land avait remporté l’Oscar du meilleur film en 2017. 

Le président du jury est revenu sur l’incident lors de la conférence de presse qui se tenait après la cérémonie, et il n’a pas cherché à fuir ses responsabilités (certains reprochaient à Dora Tillier d’avoir induit Lee en erreur en lui demandant de révéler le "premier prix") : "Je n’ai pas d’excuses. J’ai déconné. Je suis un gros fan de sports. C’est comme le type qui est sur la ligne à la fin du match et qui manque son lancer-franc, ou un type qui loupe un pénalty".

Mais à en croire Spike Lee, on ne lui en veut pas trop. "J’ai tenu à parler à tous les organisateurs du Festival et leur présenter mes excuses. Ils m’ont dit d’oublier ça". Julia Ducournau, la principale intéressée, a même remercié le cinéaste américain lors de son discours : "Spike, c'est grâce à vous que cette soirée est aussi incroyable", a spontanément déclaré la réalisatrice de Titane, particulièrement émue. 

Après l’annulation de l’édition précédente, l’essentiel était que ce Cannes 2021 ait bien eu lieu, et se soit déroulé presque comme d’habitude malgré la résurgence de l’épidémie de Covid-19, avec ses films, ses débats enflammés, ses stars sur le tapis rouge et une Palme d’Or qui fera date. "On aime le cinéma et c’est un grand honneur pour nous d’être dans le jury", a conclu Lee. "Cette année encore plus, après le Covid-19. C’est historique. En dehors de moi qui ait déconné, c’est historique". 

Titane reçoit la Palme d'or : Le palmarès complet du 74e festival de Cannes

A lire aussi sur Première