Saint-Omer
SRAB FILMS ARTE FRANCE

Une seule fois au XXIe siècle, la France aura compté aussi peu de représentant parmi les nommés...

Retenez bien son nom : Darius Khondji, directeur de la photographie du Bardo d'Alejandro González Iñárritu, sera le seul Français nommé aux Oscars 2023. Le Franco-iranien né à Téhéran en 1955 d'une mère normande, permet à la France d'éviter le 0 pointé... ce qui aurait été une première depuis 1999 !

Darius Khondji
Abaca

Depuis le début du XXIe siècle, le cinéma hexagonal réussit en effet à se tailler la part du lion aux Academy Awards, avec des victoires étincelantes comme celles de Marion Cotillard (2008), de Jean Dujardin et The Artist (2012) ou même de CODA, l'an dernier, le remake de La Famille Bélier, qui a offert un Oscar du Meilleur film à ses producteurs français. Il n'y a qu'en 2019 que la France avait eu aussi peu de représentant que cette année dans les nominations (Alexandre Desplat était le seul cette année-là). 

Oscars 2023 : toutes les nominations de la 95e édition

2023 ne sera donc pas une année faste au Dolby Theatre, pour la délégation tricolore. D'abord, parce qu'une fois de plus, il n'y aura pas de représentant français dans la catégorie Meilleur Film étranger, et ce pour la troisième édition consécutive. Les Misérables (de Ladj Ly) fut le dernier nommé et le dernier vainqueur remonte à 30 ans : Indochine, de Régis Wargnier (1993).

Ensuite, parce que Alexandre Desplat n'a pas passé le cut, cette année, pour la Meilleure musique. Lui qui compte déjà 10 nominations et 2 statuettes sur sa cheminée aurait pu espérer grace au Pinocchio de Del Toro. Mais s'il avait été nommé aux derniers Golden Globes, il reste sur la touche pour ces Oscars 2023.

Côté Meilleur scénario, Florian Zeller n'a pas réussi à reproduire l'exploit de The Father (en 2021), qui lui avait valu de remporter l'Oscar. Il n'est même pas nommé pour The Son cette année. 

Aucun représentant français non plus en ce qui concerne les décors, les costumes ou les effets visuels, ni même dans les catégories documentaires ou courts métrages. Comme un symbole enfonçant le clou que cette édition ne serait pas pour les Français, le réalisateur franco-américain Damien Chazelle, pourtant très bien placé pour Babylon, brille lui aussi par son absence dans la liste dévoilée aujourd'hui !