Joker : Quentin Tarantino est fasciné par la subversion de la scène du talk show
Warner Bros

Quentin Tarantino et Edgar Wright ont enregistré 3h de podcast pour Empire.

Joker a fait beaucoup parler depuis sa sortie, notamment pour sa description d'une société violente, et Quentin Tarantino a lui aussi des choses à dire sur le film de Todd Phillips qui a valu l'Oscar du meilleur acteur à Joaquin Phoenix. Au cours d'un podcast animé par Edgar Wright pour Empire, le réalisateur de Pulp Fiction et celui de la Cornetto Trilogy ont parlé de cinéma en long et en large, et QT a évoqué ce film en solo sur l'ennemi juré de Batman, dépeint ici comme un être solitaire, mal dans sa peau depuis son enfance traumatisante, dont le rire incontrôlable gâche la vie, qui va peu à peu sombrer dans la criminalité.

Joker : Warner Bros et Todd Phillips défendent l'oeuvre face à la polémique

Attention, spoilers ! Pour lire l'analyse qu'en fait Quentin Tarantino, mieux vaut avoir vu le film, car il y détaille les éléments clés de l'une des scènes finales.

"C'est de la subversion au plus haut niveau, considère le réalisateur. Ce qui compte profondément ici, ce n'est pas tant le suspense ou la fascination exercée par le personnage, mais la manière dont le réalisateur subvertit l'esprit du public. Car le Joker est un put*** de taré. Celui de Robert de Niro, qui anime le talk show, n'est pas un méchant de cinéma. Il a l'air d'être un trou du cul, mais pas plus que David Letterman. C'est juste un con de comédien, un animateur de talk show. Pas un méchant de film. Il ne mérite pas de mourir. Pourtant, le public regarde le Joker en voulant qu'il le tue. Les spectateurs veulent qu'il attrape ce flingue, qu'il lui colle entre les deux yeux et qu'il lui explose sa pu*** de tête. Et si le Joker ne le tuait pas ? Vous seriez énervé. Ca, c'est de la subversion au plus haut niveau ! Ils font en sorte que les spectateurs pensent comme un taré et attendent qu'Arthur tue Murray. Puis ils mentent à propos de leurs intentions ! Ils disent : 'Non, je ne voulais pas que ça arrive.' Mais ce sont des menteurs, c'est ce qu'ils ont fait."

Critique envers le Joker de Joaquin Phoenix, David Fincher veut réaliser une série sur la "cancel culture"

Bande-annonce de Joker :

Michael Moore défend Joker : "c'est un miroir de la société américaine"