GALERIE
CLT-UFA

Une gueule d’ange au charme incomparable, le monstre sacré du cinéma français fête aujourd’hui ses 85 ans.

Le 19 mai 2019, durant son discours pour la remise de la Palme d’or d’honneur pour l’ensemble de sa carrière à Cannes, Alain Delon témoignait de son amour pour le cinéma : ''La caméra est pour moi comme une femme que je regarde dans les yeux. '' disait-il. Malgré sa notoriété mondiale, Alain Delon a toujours refusé ce prix jusqu’à ce jour : '' J'accepte ce prix, cette palme, longtemps refusée, car j'aurais voulu qu'on la donne à mes metteurs en scène. J'ai été le premier violon ou piano et j'ai eu des chefs d'orchestre exceptionnels. C'est à eux qu'il faut donner le prix. Ils sont tous morts, alors, je prends le prix pour eux, en leur mémoire, en l'honneur de leur force, de leur talent. C'est pour ça que je suis là, sinon je n'y serais pas. ''

Une phrase bien humble pour un acteur aussi reconnu et connu de plusieurs générations ayant joué sous la direction des plus grands réalisateurs et aux côtés des plus grands acteurs. Son anniversaire est l’occasion de revoir 5 films cultes de sa carrière.

Trois choses à savoir sur… Les Aventuriers

C’est Plein soleil qui va donner naissance à ce monstre sacré du cinéma en 1960. Dirigé par René Clément, on y découvre un jeune homme à la peau satinée et au charme fou qui crève l’écran. Un thriller haletant et ingénieux dans lequel Alain Delon incarne le rôle de Tom Ripley qui lancera définitivement sa carrière et prouvera son talent d’acteur. Il confiera lui-même : '' Les gens pensent souvent que j'ai joué dans Rocco et ses frères avant de tourner Plein Soleil. Faux ! C'est justement parce Visconti avait vu Plein Soleil qu'il m'a choisi pour le rôle de Rocco. ''

 

 

C’est d’ailleurs sous la direction du grand réalisateur italien  Luchino Visconti qu’en 1963, qu’Alain Delon tiendra le rôle de Tancrède Falconeri, un jeune homme charmant et opportuniste dans Le Guépard. L’histoire se déroule en 1860 en Sicile durant les bouleversements de Garibaldi et de ses chemises rouges. Un drame historique culte, tirant le portrait d’une bourgeoisie à la fois décadente et désenchantée.

 

Quatre ans après, c’est aux côtés de Lino Ventura qu’Alain Delon se disputera l’amour de la belle Laetitia jouée par Joanna Shimkus dans Les Aventuriers de Robert Enrico. L’histoire d’une amitié à la recherche du succès, de la  richesse et de l’amour. Une véritable chasse au trésor aux décors solaires qui fut un vrai succès lors de sa sortie auprès du public concurrençant les films d’aventures américains.

 

Mais quand on parle d’Alain Delon, cette célèbre image de lui allongé sous le soleil de St-Tropez aux côtés de Romy Schneider envahit notre esprit. En 1968, La Piscine de Jacques Deray marque l’un des plus grands rôles de l’acteur. Un drame qui met en scène le couple parfait que forme Jean Paul et Marianne qui se verra troublé par l’intrusion de Harry (Maurice Ronet) et de sa fille Pénélope (Jane Birkin) révélant ainsi passions et rancœurs au sein du couple. Porté par les compositions de Michel Legrand, La Piscine sera considéré comme le chef d’œuvre de Jacques Deray et son premier succès commercial, réalisant en France 2,3 millions d'entrées.

 

Et c’est en 1984, que Bertrand Blier, le célèbre réalisateur des Valseuses, offre à Alain Delon le rôle principal de son film Notre Histoire pour lequel il reçoit le césar du meilleur acteur. Une comédie dramatique, dont le scénario signé par le réalisateur remporte lui aussi un césar . Une comédie dramatique qui aborde les relations entre homme et femme à travers une histoire étonnante entre un homme désabusé et alcoolique et une femme mariée à la fois passionnée mais perdue dans ses sentiments et met ainsi en scène Alain Delon aux côtés de Michel Galabru et Nathalie Baye

Après de nombreux succès l’acteur se fait plus discret, son dernier grand rôle notable et populaire est celui de Jules César dans  Astérix aux Jeux olympiques de Frédéric Forestier et Thomas Langmann en 2008. Cependant son amour pour la caméra est intact, il le dira lui-même dans un entretien au journal du dimanche le 18 mai 2019 : '' Si demain je reçois un beau projet, un truc qui me scotche, je le ferai. Même à 95 ans. ''