Voyez comme on danse Michel Blanc
UGC Distribution

La suite d’Embrassez qui vous voudrez, sorti en 2002, arrive à la télévision. Elle sera d'ailleurs suivie du film original.

A l'automne 2018, Michel Blanc retrouvait Karin Viard, Charlotte Rampling, Carole Bouquet et Jacques Dutronc pour Voyez comme on danse, la suite d’Embrassez qui vous voudrez, qui avait rassemblé plus d’1,5 million de spectateurs au cinéma en 2002. Karin Viard avait obtenu le César du meilleur second rôle féminin pour ce film choral, et Gaspard Ulliel le Prix Lumière du meilleur espoir masculin en 2003. Ce film avait d'ailleurs contribué à faire décoller la carrière du jeune comédien, tout comme celle de Mélanie Laurent. Première a beaucoup aimé ces histoires de couples mordantes, et lui avait offert trois étoiles dans sa page critique : "Simple exercice de style ou féroce étude de moeurs, peu importe. La singularité de Blanc vaut le déplacement."

Bande-annonce d'Embrassez qui vous voudrez, rediffusé ce dimanche sur France 2, à 22h35 :

Voyez comme on danse - Michel Blanc : "Les femmes m’inspirent des rôles plus positifs que les mecs"

La suite, qui sera proposée juste avant, pour la première fois en clair à 21h05, est-elle à la hauteur ? Karin Viard y est au bout du rouleau, Jean-Paul Rouve parano, Jacques Dutronc arrêté par la police… Voyez comme on danse ne ménage pas ses personnages ! La bande d’Embrassez qui vous voudrez, complétée par quelques nouveaux venus (Jean-Paul Rouve et William Lebghil), n’a jamais été aussi instable. Tout ce petit monde tente de vivre normalement malgré les problèmes des uns et des autres.

Le film retrouve ce ton de comédie douce-amère - la marque de fabrique de Michel Blanc. Voici la critique de Première : "Suite, seize ans plus tard, d’Embrassez qui vous voudrez, Voyez comme on danse n’a conservé du casting original que Rampling, Viard et Bouquet côté filles, Dutronc et Blanc côté garçons –dans des rôles en retrait. Recentré sur ces dames, soudées par leur amitié née dans l’adversité, le nouveau Michel Blanc évoque toujours la difficulté d’être femme (mère, épouse, amante) dans un monde en mutation qu’elles savent désormais mieux domestiquer. Victimes de cette prise de pouvoir soft, les hommes brillent toujours autant par leur médiocrité, comme ce Julien (Rouve), nouveau compagnon de Lucie (Bouquet), parano et menteur. Portraitiste et dialoguiste hors pair, Michel Blanc signe une nouvelle comédie chorale efficace, sans doute moins originale et corrosive que la précédente mais bien au-dessus de la moyenne."

Bande-annonce de Voyez comme on danse :

Michel Blanc : Ces années 80 qui ont tout changé