DR

Paradoxalement, le fait qu'Harry Potter et les Reliques de la Mort reste en 2D est analysé comme une avancée majeure du relief au cinéma. Explications.Lundi, on apprenait avec stupéfaction que la première partie des Reliques de la Mort ne pourrait être convertie à temps pour sortir en relief. Le prochain volet d'Harry Potter sera donc en 2D, comme les précédents, malgré une pluie d'affiches l'annonçant en 3D et une campagne promotionnelle ancrée sur le relief. La Warner Bros., prise de court, a-t-elle fait une erreur en rebroussant chemin ? Il semblerait que non, au contraire.Harry Potter 7 : une quête de qualité ?Un article de Variety émet en fait l'hypothèse inverse : le fait qu'Harry Potter 7 (ou du moins sa première partie) ne puisse sortir en 3D serait un véritable bon en avant pour l'avenir des films en relief. L'argument tient la route : en annonçant n'avoir pas eu le temps de convertir Harry Potter et les Reliques de la Mort à temps en relief, "les producteurs ont préféré miser sur 'pas de 3D', plutôt que sur de la mauvaise 3D", analyse le journaliste. Et ça, c'est une première, pour un blockbuster de l'ampleur d'Harry Potter ! "On espère que le mot d'ordre sera à présent de faire de la bonne 3D, plutôt que de l'étendre partout", continue-t-il en référence aux multiples sorties en relief qui ont suivi le succès d'Avatar l'année dernière, et qui étaient parfois de piètre qualité (Le Choc des Titans, Le dernier maître de l'air...). D'ailleurs, Le choc des Titans ayant été produit par la Warner, on suppose que son accueil glacial par la presse et le public au sujet de sa conversion a servi de leçon a studio...La mode de la 3D est difficilement contournable pour un film de l'ampleur d'Harry Potter, mais le studio a fait le choix de la qualité et de la sûreté. Les fans de la saga, extrêmement nombreux, ne lui pardonneraient pas de gâcher la fin de la saga.Combien ça va coûter tout ça ? Concrètement, le choix de Warner Bros de ne pas convertir le nouvel Harry Potter en relief est lourd de conséquences. D'un point de vue économique, du moins. Les premiers calculs annoncent une baisse nette de 45 millions de dollars de recettes rien qu'aux Etats-Unis (se basant sur les 302 millions de dollars - aux US - amassés par le précédent volet, Le prince de sang-mêlé, sorti en 2D), puisque cette suite en 3D aurait dû rapporter au moins 345 millions de dollars outre-Atlantique, selon les premières estimations.Une bonne conversion, ça demande du temps !Avec davantage de temps, la première partie des Reliques de la Mort pourrait se voir offrir une conversion de qualité, comme sur Alice au Pays des Merveilles, par exemple. Mais le film étant globalement sombre, la conversion est compliquée, étant donné que la 3D demande une image de départ lumineuse, puisqu'en étant converti ou même tourné en relief, un film perd de sa luminosité. Cependant, même moins sombre, une bonne conversion demande beaucoup de temps.Par exemple, d'autres projets importants de conversion en 3D sont en cours, à commencer par la saga Star Wars (les six films vont ressortir à partir de 2012). Rien que pour UN SEUL épisode de La guerre des étoiles, George Lucas compte entre 15 et 27 mois de travail de conversion. Des délais qui n'effraient pas LucasFilms, étant donné qu'il s'agit d'une réédition, mais qui sont quasiment impossibles à mettre en place pour la sortie d'une suite d'Harry Potter (ou alors les spectateurs devront attendre au moins trois ans entre chaque nouveau volet !).Du coup, la Warner compte toujours sur la conversion de la dernière partie des Reliques, puisque le film ne sortira que dans 9 mois (juillet 2011). Et pourquoi pas ressortir à ce moment là le début des Reliques en 3D, qui n'a pu être converti totalement à temps pour le 19 novembre (24 en France). Surtout qu'en interne, les premiers témoins de la conversion du film en relief assurent que la qualité d'Harry Potter en 3D est exceptionnelle, mais qu'il faut encore quelques mois de travail pour que la conversion soit finalisée.Harry Potter marque-t-il la fin de la conversion hâtive ? Pas sûr ! Pirates des Caraïbes 4 est par exemple à peine tourné, que sa date de sortie est fixée au 20 mai prochain aux Etats-Unis. Cela laisse moins de 8 mois pour le convertir en relief. A côté des 18 mois pour convertir Titanic ou des possibles 27 mois pour La menace fantôme, c'est peu !Quoi qu'il en soit, la décision de la Warner a été acclamée par les professionnels de la 3D. Barry Sandrew, le président de la compagnie de conversion Legend 3D, a ainsi déclaré : "Nous félicitons Warner Bros d'avoir privilégié la qualité, ajoutant : Le seul moyen de concevoir des conversions réussies est de miser sur le temps."Le temps est en effet le principal problème des studios, qui peinent à accorder des mois entiers de travail pour convertir un film. En augmentant les délais, il doivent parvenir à faire patienter les annonceurs, les distributeurs... Mais avant tout les spectateurs ! Difficile d'imaginer des écarts de sortie de plusieurs années entre deux suites, non ? Pourtant, si les studios veulent miser sur de la qualité en relief, c'est bien de temps dont ils ont besoin. Seriez vous prêt à patienter plusieurs années pour découvrir votre saga préférée en 3D ?