Titre original Trust
Date de sortie 18 janvier 2012
Réalisé par David Schwimmer
Avec Clive Owen , Catherine Keener , Liana Liberato
Distributeur Metropolitan FilmExport
Année de production 2012
Pays de production US
Genre Drame

Synopsis

Chez eux, en banlieue, Will et Lynn Cameron se sentent en sécurité. Dans leur maison, la nuit, ils dorment avec le sentiment que leurs trois beaux enfants sont parfaitement protégés. Lorsque Annie, leur fille de quatorze ans, se fait un nouvel ami sur Internet – Charlie, un garçon de seize ans rencontré sur un forum de discussion – ses parents ne s’inquiètent pas. Ils se disent qu’il est normal que des adolescents échangent grâce aux nouvelles technologies. Après plusieurs semaines d’échanges en ligne, Annie se sent de plus en plus attirée et fascinée par Charlie, même si elle réalise peu à peu qu’il n’est pas ce qu’il prétend être.Le film est présenté au Festival du film de Toronto en 2010.

Toutes les séances de Trust

Photos de Trust

DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
Chuck Hodes
Chuck Hodes
Chuck Hodes

Trust

Trust

Catherine Keener dans Trust

Trust

Clive Owen en pleine partie de volley

Discussion sérieuse

Trust

Un coup de fil

Clive Owen et Catherine Keener dans trust

Clive Owen dans Trust

Affiche Française de Trust

Clive Owen et Catherine Keener dans trust

Clive Owen et Catherine Keener dans trust

Clive Owen dans Trust

Une question de confiance

Critiques de Trust

  1. Première
    par Pierre Lunn

    La force de Trust c'est d'avoir renversé le postulat de ce genre de film. Si c'est l'ado de 14 ans qui est bien victime d'un prédateur sexuel, c'est son père qui se met à pleurer, crier et réclamer vengeance. Ce qui intéresse Schwimmer n'est finalement pas l'acte en soi, mais la manière dont la famille – middle class WASP et heureuse – explose et se dilue. L'ex Ross de la série Friends évite toutes les chausse-trappes qui le guettaient avec un sujet pareil... Dirigés avec une empathie et un savoir-faire évidents Clive Owen et Catherine Keener jouent les parents ravagés avec subtilité. Mais celle qui tient le film, c'est Liana Liberato, qui incarne Amy en passant de l'innocence au rejet, de l'idéalisme à la fêlure... C'est peut-être le problème (mineur) du film : à force de se concentrer sur ses comédiens, Schwimmer en oublie un peu le cinéma. Mais s'emparer d'un tel sujet avec une justesse pareille mérite d'être salué