Titre original Terminator Salvation : The Future Begins
Date de sortie 3 juin 2009
Réalisé par McG
Avec Christian Bale , Sam Worthington , Anton Yelchin
Scénariste(s) Michael Ferris, John Brancato
Distributeur Sony Pictures Releasing France
Année de production 2009
Pays de production US
Genre Film de science-fiction, Thriller, Action

Synopsis

En 2018, John Connor, âgé de 30 ans, leader charismatique de la résistance humaine face aux machines, mène une lutte à mort contre Skynet pour sauver ce qui reste de l'Humanité. Il fait la connaissance de Marcus Wright, un étranger amnésique dont le seul souvenir est d'avoir été condamné à mort. Vient-il du futur ? Ou du passé ? Alors que Skynet prépare son ultime assaut, John et Marcus s'aventurent au sein de Skynet où ils vont découvrir un terrible secret qui menace l'humanité toute entière..

Offres VOD de Terminator Renaissance

CANAL VOD SD HD CANAL VOD 3.99 € Louer 9.99  € Acheter
Orange HD SD Orange 2.99 € Louer 9.99  € Acheter
MYTF1VOD SD MYTF1VOD 2.99 € Louer

Dernières News sur Terminator Renaissance

Le prochain Terminator va complètement ignorer Terminator Genisys 

… Mais aussi tous les films qui n’ont pas été réalisé par James Cameron. 

Photos de Terminator Renaissance

DR
PRODUCTION / SONY PICTURES RELEASING FRANCE
PRODUCTION / SONY PICTURES RELEASING FRANCE
PRODUCTION / SONY PICTURES RELEASING FRANCE
PRODUCTION / SONY PICTURES RELEASING FRANCE
PRODUCTION / SONY PICTURES RELEASING FRANCE
PRODUCTION / SONY PICTURES RELEASING FRANCE
PRODUCTION / SONY PICTURES RELEASING FRANCE
PRODUCTION / SONY PICTURES RELEASING FRANCE
PRODUCTION / SONY PICTURES RELEASING FRANCE

Terminator Renaissance

TERMINATOR RENAISSANCE ; TERMINATOR SALVATION : THE FUTURE BEGIN ; TERMINATOR 4 (2009)

TERMINATOR RENAISSANCE ; TERMINATOR SALVATION : THE FUTURE BEGIN ; TERMINATOR 4 (2009)

TERMINATOR RENAISSANCE ; TERMINATOR SALVATION : THE FUTURE BEGIN ; TERMINATOR 4 (2009)

TERMINATOR RENAISSANCE ; TERMINATOR SALVATION : THE FUTURE BEGIN ; TERMINATOR 4 (2009)

TERMINATOR RENAISSANCE ; TERMINATOR SALVATION : THE FUTURE BEGIN ; TERMINATOR 4 (2009)

TERMINATOR RENAISSANCE ; TERMINATOR SALVATION : THE FUTURE BEGIN ; TERMINATOR 4 (2009)

TERMINATOR RENAISSANCE ; TERMINATOR SALVATION : THE FUTURE BEGIN ; TERMINATOR 4 (2009)

TERMINATOR RENAISSANCE ; TERMINATOR SALVATION : THE FUTURE BEGIN ; TERMINATOR 4 (2009)

TERMINATOR RENAISSANCE ; TERMINATOR SALVATION : THE FUTURE BEGIN ; TERMINATOR 4 (2009)

Casting de Terminator Renaissance

Sam Worthington
Marcus Wright
Moon Bloodgood
Blair Williams

Critiques de Terminator Renaissance

  1. Première
    par Mathieu Carratier

    Le produit fini nous apprendra à être mauvaises langues : en plus d’être un blockbuster souvent époustouflant, Terminator Renaissance révise avec dignité la mythologie imaginée par James Cameron il y a vingt-cinq ans. Les brèves visions du futur ébauchées dans les deux premiers Terminator sont devenues le théâtre d’une suite qui se voit autant comme un prequel (après tout, Schwarzie n’a pas encore remonté le temps pour essayer d’assassiner Sarah Connor) que comme un « reboot » comparable aux récentes relectures de Batman ou Star Trek. McG et son directeur photo ont composé un univers visuel stupéfiant où le réalisateur lâche de vrais éclairs de virtuosité, comme ce plan-séquence complètement dingue à bord d’un hélico en plein crash. Les hommages directs à la franchise sont bien là (dans le désordre : « I’ll Be Back », une célèbre chanson de Guns N’Roses, et... vous verrez) mais correspondent, bizarrement, aux moments les plus maladroits d’un film qui n’est jamais meilleur que lorsqu’il s’affranchit du passé.

  2. Première
    par Julien Welter

    Après un Terminator 3 (2003) qui avait moyennement convaincu, voilà donc le 4ème tome de la série phare des 90’s. La rengaine est toujours le combat de la famille Connor (mère puis fils,) contre les robots du futur mais cet opus prend une nouvelle tournure en tentant de s’attaquer au mythe. Il se situe dans le futur maintes fois évoqué dans les premiers épisodes, n’offre pas de rôle pivot au T-800 naguère incarné par Schwarzie et change son histoire simple de course-poursuite contre la mise en scène d’une guéguerre dont cette Renaissance est la première bataille. Ces changements laissent sceptiques, d’autant que McG peine à retrouver le caractère mythologique des anciennes bagarres du T-800. Reste un grand film d’action qui déploie la pyrotechnie dans un univers post-apocalyptique pour palier au manque d’épaisseur des personnages et de l’histoire. C’est plaisant mais on attend la suite pour s’emballer.