Date de sortie 5 janvier 2011
Durée 97 mn
Réalisé par Sofia Coppola
Avec Stephen Dorff , Elle Fanning , Chris Pontius
Scénariste(s) Sofia Coppola
Distributeur Pathé
Année de production 2010
Pays de production Etats-Unis
Genre Comédie dramatique
Couleur Couleur

Synopsis

Johnny Marco, acteur à la réputation sulfureuse, vit au Chateau Marmont, hôtel légendaire de Hollywood. Pour échapper à la solitude, il enchaîne les verres, collectionne les filles et roule en Ferrari. L’esprit embrumé, Johnny dérive sans trop se poser de questions.Un matin, Cleo, sa fille de 11 ans, débarque au Château pour quelques temps. Les moments passés ensemble, la fraîcheur de cette relation et la découverte de nouvelles responsabilités vont pousser Johnny à faire le point et à décider du sens qu’il veut donner à sa vie.Le film est présenté en compétition dans le cadre de la 67ème Mostra de Venise.

Offres VOD de Somewhere

Imineo SD HD Imineo 4.99 € Louer 9.99  € Acheter
FilmoTV SD FilmoTV 2.99 € Louer 8.99  € Acheter
UniversCiné HD SD UniversCiné 2.99 € Louer 9.99  € Acheter
CANAL VOD HD SD CANAL VOD 3.99 € Louer 7.99  € Acheter
Orange SD HD Orange 2.99 € Louer 9.99  € Acheter
MYTF1VOD SD MYTF1VOD 2.99 € Louer 7.99  € Acheter

Toutes les séances de Somewhere

Dernières News sur Somewhere

A seulement 20 ans, Elle Fanning a déjà une carrière phénoménale

Alors que Galveston sort au cinéma, retour sur les précédentes expériences cinématographiques de sa jeune comédienne.

Photos de Somewhere

DR

Somewhere

Critiques de Somewhere

  1. Première
    par Stéphanie Lamôme

    Contrairement à Lost in Translation, Somewhere, moins immédiatement aimable, ne comble pas l’ennui de ses héros qui bullent en creux et nous fait partager la désagréable vacuité des existences déresponsabilisées qui finissent par puer la mort. Stephen Dorff n’habite pas le cadre comme Bill Murray, et c’est sans doute fait exprès. En quelques plans, Sofia Coppola arrive à capter l’atmosphère déliquescente d’un Los Angeles où les heures, les
    distances et le soleil ne comptent plus. Mais, au détour d’une ou deux parenthèses enchantées dont elle a le secret, la réalisatrice ramène son héros (et nous-mêmes) à la vie, comme dans cette séquence à la patinoire où l’ange blond Cleo glisse sur du Gwen Stefani comme elle glisse irrémédiablement vers l’adolescence, sous les yeux de son père qui n’a rien vu venir. Somewhere, over the rainbow.