Date de sortie 14 novembre 2007
Durée 85 mn
Réalisé par John Carney
Avec Glen Hansard , Markéta Irglová , Danuse Ktrestova
Scénariste(s) John Carney
Distributeur SND
Année de production 2006
Pays de production IRLANDE
Genre Comédie dramatique
Couleur Couleur

Synopsis

Dans les rues de Dublin, deux âmes seules se rencontrent autour de leur passion, la musique... Il sort d'une rupture douloureuse. Elle est mariée à un homme qu'elle n'aime plus. Dans un monde idéal, ils seraient fait l'un pour l'autre. Ensemble, ils vont accomplir leur rêve de musique.

Offres VOD de Once

Orange SD Orange 2.99 € Louer 7.99  € Acheter
CANAL VOD HD SD CANAL VOD 2.99 € Louer 9.99  € Acheter
MYTF1VOD SD MYTF1VOD 3.99 € Louer 7.99  € Acheter

Toutes les séances de Once

Photos de Once

DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
PRODUCTION / SAMSON FILMS
PRODUCTION / SAMSON FILMS
PRODUCTION / SAMSON FILMS
PRODUCTION / SAMSON FILMS
PRODUCTION / SAMSON FILMS
PRODUCTION / SAMSON FILMS
PRODUCTION / SAMSON FILMS
PRODUCTION / SAMSON FILMS
PRODUCTION / SAMSON FILMS

Once

18392224

18392225

18392226

18392227

18392228

18392229

18392230

18392231

18392255

ONCE (2007)

Film de John CARNEYGlen HANSARD et Marketa IRGLOVA

ONCE (2007)

Film de John CARNEYGlen HANSARD et et Marketa IRGLOVA

ONCE (2007)

Film de John CARNEYGlen HANSARD et Marketa IRGLOVA

ONCE (2007)

Film de John CARNEYGlen HANSARD et Marketa IRGLOVA

ONCE (2007)

Film de John CARNEYGlen HANSARD et Marketa IRGLOVA

ONCE (2007)

Film de John CARNEYGlen HANSARD et Marketa IRGLOVA

ONCE (2007)

Film de John CARNEYMarketa IRGLOVA et Glen HANSARD

ONCE (2007)

Film de John CARNEYle réalisateur

ONCE (2007)

Film de John CARNEYaffiche

Critiques de Once

  1. Première
    par Isabelle Danel

    De cette toute petite histoire vieille comme le monde, Carney fait un très grand film. Il suffit d'un premier face-à-face alors que la nuit tombe. De l'ambivalence du garçon, qui vient chanter avec flamme l'une de ses compositions, mais qui, au fond, ne croit plus à grand-chose. Du renversant sourire de la fille, enthousiaste et gamine, qui l'interroge et l'encourage avec sa voix grave à l'accent slave déconcertant. A partir de là, appelons ça "magie" ou "alchimie", ce qui s'opère dépasse tout ce qu'on peut dire sur l'image, la lumière, la mise en scène, qui sont ici presque "secondaires".