Date de sortie 5 décembre 2018
Durée 85 mn
Réalisé par Margaux Bonhomme
Avec Diane Rouxel , Jeanne Cohendy , Cédric Kahn
Scénariste(s) Margaux Bonhomme, Fanny Burdino
Distributeur Nour Films
Année de production 2018
Pays de production France
Genre Drame
Couleur Couleur

Synopsis

Elisa, une adolescente fougueuse et passionnée, veut profiter de l’été de ses 17 ans sur les pentes escarpées du Vercors où elle a grandi. Mais sa mère quitte la maison et la laisse seule avec son père pour s’occuper de sa sœur handicapée. Une responsabilité de plus en plus lourde qui la fait basculer de l’amour à la haine, jusqu’à perdre pied.

Offres VOD de Marche ou crève

CANAL VOD SD HD CANAL VOD 5.99 € Louer 13.99  € Acheter
UniversCiné HD SD UniversCiné 4.99 € Louer 9.99  € Acheter
Orange SD HD Orange 3.99 € Louer 11.99  € Acheter

Toutes les séances de Marche ou crève

Photos de Marche ou crève

AFFICHE
Nour Films / Avenue B Productions / Auvergne Rhône-Alpes Cinéma
GALERIE
Nour Films / Avenue B Productions / Auvergne Rhône-Alpes Cinéma
GALERIE
Nour Films / Avenue B Productions / Auvergne Rhône-Alpes Cinéma
GALERIE
Nour Films / Avenue B Productions / Auvergne Rhône-Alpes Cinéma
AFFICHE
GALERIE
GALERIE
GALERIE

Marche ou crève, affiche

Marche ou crève, affiche

Diane Rouxel (Elisa), Jeanne Cohendy (Manon)

Diane Rouxel (Elisa), Jeanne Cohendy (Manon)

Diane Rouxel (Elisa), Cédric Kahn (François)

Diane Rouxel (Elisa), Cédric Kahn (François)

Diane Rouxel (Elisa), personnage

Diane Rouxel (Elisa), personnage

Critiques de Marche ou crève

  1. Première
    par François Rieux

    Il y a d’abord les cris, les crises et le regard des autres. Puis l’impossibilité d’aller de l’avant, l’envie de respirer, trouver une échappatoire à la routine mécanique et pesante. C’est le quotidien d’Élisa, 17 ans, obligée de s’occuper de sa sœur aînée, Manon, qui est handicapée, alors que leurs parents sont en pleine séparation. Avec Marche ou crève, Margaux Bonhomme signe un premier film réaliste et sans fard, chronique d’une famille déchirée par le handicap d’un de ses membres. Au plus près de ses personnages, notamment la cadette incarnée avec ardeur par une Diane Rouxel fragile et incandescente, la réalisatrice filme les moments les plus tendres comme les plus difficiles sans jugement ni prétention. Il en découle un drame à la finesse palpable et au fatalisme crève-cœur.