Titre original Leonera
Date de sortie 3 décembre 2008
Réalisé par Pablo Trapero
Avec Martina Gusman , Elli Medeiros , Rodrigo Santoro
Scénariste(s) Pablo Trapero, Alejandro Fadel, Martín Mauregui, Santiago Mitre
Distributeur Ad Vitam
Année de production 2008
Pays de production AR,KP
Genre Drame

Synopsis

Julia, 26 ans, enceinte de quelques semaines, découvre chez elle le corps de deux hommes dont celui du père de son enfant. Incapable de se souvenir des circonstances du meurtre, elle est incarcérée dans une prison spéciale pour jeunes mères en attente de son procès. Elle y donne naissance à un fils, Thomas. Lorsqu’elle est condamnée, Julia sait qu’elle ne pourra garder Thomas près d’elle que 4 ans. Malgré l’enfermement, elle vit avec son fils de véritables moments de bonheur.Un jour, la mère de Julia, exilée en France depuis plusieurs années, vient prendre le garçon. Bouleversée par cette séparation, Julia va tout faire pour le récupérer.

Offres VOD de Leonera

ARTE FRANCE ARTE FRANCE 3.99 € Louer
UniversCiné SD UniversCiné 3.99 € Louer 7.99  € Acheter
Orange SD Orange 2.99 € Louer 7.99  € Acheter

Toutes les séances de Leonera

Dernières News sur Leonera

Photos de Leonera

DR
DR
PRODUCTION / MATANZA CINE
PRODUCTION / MATANZA CINE
PRODUCTION / MATANZA CINE
PRODUCTION / MATANZA CINE
PRODUCTION / MATANZA CINE

Leonera

Leonera

LEONERA (2008)

LEONERA (2008)

LEONERA (2008)

LEONERA (2008)

LEONERA (2008)

Critiques de Leonera

  1. Première
    par Gael Golhen

    Sur un sujet aussi lourd, Trapero aurait pu se complaire dans le misérabilisme cheap et le prêche sentimental. Navigant à la frontière entre le film de prison et le docu social, il évite ces ornières, optant pour un réalisme sec en trempant son objectif dans un quotidien aliénant. Les petits deals, les bagarres entre filles, une émeute avortée et les visites épisodiques sont traités de manière antispectaculaire. Routinière. Parce que Julia s’adapte à tout et que Leonera devient le portrait d’une résignation muette, silencieuse... Jusqu’au moment où la mère de Julia embarque le gamin. Là, la lionne sort ses griffes, et le film bascule. La force de Leonera réside dans la manière qu’a Trapero de faire résonner l’acceptation douloureuse et passive de Julia dans son environnement confiné. On peut toujours parler de la sublime Martina Gusman, mère courage, animal docile qui devient hystérique quand son fils lui est enlevé (elle aurait dû remporter le Prix d’Interprétation cannois), mais la mise en scène subtile, presque déstabilisante (pas d’émotion, pas de choc), suffit à emporter la mise.