Toutes les critiques de Le Prodige

Les critiques de Première

  1. Première
    par Laura Meyer

    Deux types de spectateurs iront voir "Le Prodige" : les joueurs d’échecs et les autres. Aux premiers, le film n’apprendra pas grand-chose sur l’Américain Bobby Fischer, prodige talonné par la maladie mentale dont la gloire culmina lors d’une partie légendaire contre le Russe Boris Spassky au championnat du monde de 1972. Pour les seconds, en revanche, le portrait de ce génie sociopathe se regardera avec un intérêt d’autant plus grand qu’il relie habilement sa trajectoire au contexte de la guerre froide. Si ce biopic est de facture plutôt classique, l’interprétation de Tobey Maguire, mêlant arrogance et opacité, parvient à nous faire ressentir le vertige métaphysique des échecs et le gouffre de la paranoïa.

Les critiques de la Presse

  1. Paris Match
    par Yannick Vely

    L'auteur du "Dernier samouraï" a de l’expérience. Il parvient à créer une intensité dramatique autour du déplacement d’un cavalier sur l’échiquier sans forcément nier la complexité du bras de fer cérébral.

  2. 20 Minutes
    par La rédaction de 20 Minutes

    Loin de livrer un film statique, le réalisateur filme le jeu comme un combat dont les soldats auraient été remplacés par des pions et en profite pour livrer un portrait fascinant de Fischer, génie sombrant doucement dans la folie.

  3. 20 Minutes
    par La rédaction de 20 Minutes

    Loin de livrer un film statique, le réalisateur filme le jeu comme un combat dont les soldats auraient été remplacés par des pions et en profite pour livrer un portrait fascinant de Fischer, génie sombrant doucement dans la folie.

  4. Direct Matin
    par La rédaction de Direct Matin

    En personnage émotionnellement instable, Maguire offre un rôle de composition convaincant.(...) Le film vaut également pour une mise en scène qui parvient à faire vibrer le public pour une partie d’échecs qui s’apparente à un match de boxe.

  5. Direct Matin
    par La rédaction de Direct Matin

    En personnage émotionnellement instable, Maguire offre un rôle de composition convaincant.(...) Le film vaut également pour une mise en scène qui parvient à faire vibrer le public pour une partie d’échecs qui s’apparente à un match de boxe.

  6. Paris Match
    par Yannick Vely

    L'auteur du Dernier samouraï a de l’expérience. Il parvient à créer une intensité dramatique autour du déplacement d’un cavalier sur l’échiquier sans forcément nier la complexité du bras de fer cérébral. 

  7. StudioCiné Live
    par Laurent Djian

    Un biopic documenté mais trop académique.

  8. Télérama
    par Samuel Douhaire

    Edward Zwick reconstitue "le match du siècle" avec un luxe de détails authentiques (si din­gues soient-ils !), mais aussi, hélas, tous les clichés du film de sport — ralentis aux moments clés, gros plans sur les larmes des proches...

  9. Télérama
    par Samuel Douhaire

    Edward Zwick reconstitue "le match du siècle" avec un luxe de détails authentiques (si din­gues soient-ils !), mais aussi, hélas, tous les clichés du film de sport — ralentis aux moments clés, gros plans sur les larmes des proches... 

  10. Le Monde
    par Thomas Sotinel

    Faute d’oser rendre Fischer tout à fait antipathique (ce que son interprète brûle pourtant de faire), le réalisateur se contente de manier avec compétence les figures habituelles du genre biographique.

  11. Le Monde
    par Thomas Sotinel

    Faute d’oser rendre Fischer tout à fait antipathique (ce que son interprète brûle pourtant de faire), le réalisateur se contente de manier avec compétence les figures habituelles du genre biographique. 

     

  12. A voir à lire
    par Sébastien Uguen

    Bien que "Le Prodige" ne traite que trop légèrement de l’impact géopolitique, la performance de Tobey Maguire permet cependant d’apprécier le film et de nous intéresser à ce personnage à la fois obscur et fascinant.

  13. A voir à lire
    par Sébastien Uguen

    Bien que Le Prodige ne traite que trop légèrement de l’impact géopolitique, la performance de Tobey Maguire permet cependant d’apprécier le film et de nous intéresser à ce personnage à la fois obscur et fascinant.

  14. StudioCiné Live
    par Laurent Djian

    Un biopic documenté mais trop académique.