Date de sortie 6 juin 2012
Durée 90 mn
Réalisé par Gustave Kervern, Benoit Délépine
Avec Benoît Poelvoorde , Albert Dupontel , Brigitte Fontaine
Scénariste(s) Benoit Délépine, Gustave Kervern
Distributeur Ad Vitam
Année de production 2012
Pays de production France, Belgique, Allemagne
Genre Comédie
Couleur Couleur

Synopsis

Les Bonzini tiennent le restaurant " La Pataterie " dans une zone commerciale. Leur fils ainé, Not, est le plus vieux punk à chien d’Europe. Son frère, Jean-Pierre, est vendeur dans un magasin de literie. Quand Jean-Pierre est licencié, les deux frères se retrouvent. Le Grand Soir, c’est l’histoire d’une famille qui décide de faire la révolution….à sa manière.Le Grand soir a reçu le prix spécial du Jury d'Un Certain regard à Cannes en 2012.

Offres VOD de Le Grand Soir

MYTF1VOD SD MYTF1VOD 2.99 € Louer 7.99  € Acheter
UniversCiné HD SD UniversCiné 3.99 € Louer 7.99  € Acheter
Orange HD SD Orange 2.99 € Louer 7.99  € Acheter
Cinemasalademande HD SD Cinemasalademande 3.99 € Louer
CANAL VOD SD HD CANAL VOD 3.99 € Louer 9.99  € Acheter

Toutes les séances de Le Grand Soir

Photos de Le Grand Soir

DR
DR
Ad Vitam
Ad Vitam
Ad Vitam
Ad Vitam
Ad Vitam

Le Grand Soir

Le grand soir

Le grand soir

Le grand soir

Le grand soir

Le grand soir

Le grand soir

Casting de Le Grand Soir

Albert Dupontel
Jean-Pierre Bonzini
Brigitte Fontaine
Marie-Annick Bonzini
Areski Belkacem
René Bonzini

Critiques de Le Grand Soir

  1. Première
    par Gérard Delorme

    Dans leur cinquième long métrage, Kervern et Delépine poursuivent leur exploration de la condition des laissés-pour-compte avec la même énergie lucide, la même inventivité visuelle et le même humour noir qui les ont jusqu’ici préservés de toute lourdeur protestataire. Cette fois, ils se sont installés aux environs d’Angoulême, dans une zone suburbaine remplie de centres commerciaux. Le contraste est frappant entre cet endroit désespérément impersonnel et les gens qui viennent y chercher une illusion de (ré)confort. Ces «survivants» sont interprétés par des habitués qui, comme les membres d’une troupe, changent de rôle de film en film. On reconnaît Miss Ming, Gérard Depardieu, Yolande Moreau ou Bouli Lanners dans des apparitions burlesques. Poelvoorde, jusqu’alors fidèle mais discret, passe au premier plan pour incarner un punk SDF, son rôle le plus senti depuis longtemps. Accompagné de son propre chien, il joue la cassure avec un naturel qui donne le vertige, parvenant presque à éclipser Dupontel, pourtant difficile à concurrencer en matière d’intensité. Ensemble, ils forment le duo de choc d’une comédie de crise, paradoxale, sans espoirs ni illusions, qui fait le constat de l’inutilité des appels à la révolte, simplement parce que le lieu est mal choisi (personne ne veut foutre le feu à un centre commercial). C’est drôle et triste.