Titre original Corpus Christi
Date de sortie 4 mars 2020
Durée 115 mn
Réalisé par Jan Komasa
Avec Bartosz Bielenia , Aleksandra Konieczna , Eliza Rycembel
Scénariste(s) Mateusz Pacewicz
Année de production 2019
Pays de production POLOGNE
Genre Drame
Couleur Couleur

Synopsis

Daniel, 20 ans, se découvre une vocation spirituelle dans un centre de détention pour la jeunesse. Le crime qu'il a commis l'empêche d'accéder aux études de séminariste. Libéré sur parole, au lieu d'aller travailler, il se présente à la paroisse de la ville voisine comme un prêtre en vacances.

Offres VOD de La Communion

Pas d'offres actuellement.

Toutes les séances de La Communion

Dernières News sur La Communion

Lambert Wilson dans la peau du Général De Gaulle domine le classement

Le biopic historique de Gabriel Le Bomin devance de quelques places le tout nouveau film Pixar.

Photos de La Communion

GALERIE
Bodega Films
GALERIE
Bodega Films
GALERIE
Bodega Films
GALERIE
Bodega Films
AFFICHE
Bodega Films
GALERIE
Bodega Films
GALERIE
Bodega Films
GALERIE
Bodega Films
GALERIE
Bodega Films
AFFICHE
Bodega Films
GALERIE
Bodega Films
GALERIE
Bodega Films
GALERIE
Bodega Films
GALERIE
Bodega Films
GALERIE
GALERIE
GALERIE
GALERIE
AFFICHE
GALERIE
GALERIE
GALERIE
GALERIE
AFFICHE
GALERIE
GALERIE
GALERIE
GALERIE

Bartosz Bielenia (Daniel)

Bartosz Bielenia (Daniel)

Bartosz Bielenia (Daniel)

Bartosz Bielenia (Daniel)

Bartosz Bielenia (Daniel)

Bartosz Bielenia (Daniel)

Bartosz Bielenia (Daniel)

Bartosz Bielenia (Daniel)

Bartosz Bielenia (Daniel)

Bartosz Bielenia (Daniel)

Bartosz Bielenia (Daniel)

Bartosz Bielenia (Daniel)

Bartosz Bielenia (Daniel)

Bartosz Bielenia (Daniel)

Bartosz Bielenia (Daniel)

Bartosz Bielenia (Daniel)

Bartosz Bielenia (Daniel)

Bartosz Bielenia (Daniel)

Bartosz Bielenia (Daniel)

Bartosz Bielenia (Daniel)

Bartosz Bielenia (Daniel)

Bartosz Bielenia (Daniel)

Bartosz Bielenia (Daniel)

Bartosz Bielenia (Daniel)

Critiques de La Communion

  1. Première
    par Thierry Chèze

    La foi, le pardon, la rédemption... Voilà les thèmes écrasants abordés par ce film qui vient d’être nommé aux Oscars après avoir cartonné en Pologne. Et ce n’est que justice, tant Jan Komasa signe une œuvre sous haute tension, dans un parfait équilibre entre cérébralité spirituelle et pulsions physiques. Soit précisément ce qui se joue dans la tête de son héros, un jeune délinquant qui se fait passer pour prêtre et prend la tête de la paroisse de la ville où il venait travailler comme menuisier afin de se réinsérer après son crime. En dépit de quelques scories (une histoire d’amour inutile...), c’est par sa thématique centrale que ce film touche au but : une foi qui résiste à tout même au mensonge, à travers ce jeune criminel amené à écouter les péchés des autres et à les pardonner. Avec un art de souffler en permanence le chaud et le froid qui laisse KO.