Titre original Dear White People
Date de sortie 25 mars 2015
Réalisé par Justin Simien
Avec Tyler James Williams , Tessa Thompson , Kyle Gallner
Scénariste(s) Justin Simien
Distributeur Happiness Distribution
Année de production 2015
Pays de production US
Genre Comédie

Synopsis

L’élection inattendue de la militante Samantha White à la tête d’une résidence universitaire historiquement noire, conduit à un affrontement interculturel remettant en question les conceptions de chacun sur ce que signifie qu’être noir.Alors que Sam se fait une réputation grâce à sa provocante émission de radio « Dear White People », soutenant l’appartenance de la résidence Armstrong/Parker aux étudiants noirs ; Troy Fairbanks fils du doyen de l’université, décide de défier son père, en postulant pour le journal humoristique blanc de la faculté, « The Pastiche ». Lionel Higgins, geek fan de science fiction, est quant à lui recruté par un autre journal blanc de l’université, pour écrire sur la culture noire de Winschester. Et pendant ce temps, Coco Conners tente de se faire une place dans le milieu de la téléréalité en jouant la carte de la provocation.Mais personne à Winchester University ne s’est préparé à la scandaleuse et outrancière soirée Halloween organisée par « The Pastiche », dont le thème n’est autre que « Libérez le Négro qui est en vous ». A la fin de la soirée, chacun devra choisir son camp.

Offres VOD de Dear White People

UniversCiné HD SD UniversCiné 3.99 € Louer 7.99  € Acheter
CANAL VOD SD HD CANAL VOD 3.99 € Louer 9.99  € Acheter
Orange SD HD Orange 2.99 € Louer 5.99  € Acheter
MYTF1VOD SD MYTF1VOD 4.99 € Louer

Toutes les séances de Dear White People

Dernières News sur Dear White People

Photos de Dear White People

DR
DR
Happiness Distribution / Code Red / Duly Noted / Homegrown Pictures
Happiness Distribution / Code Red / Duly Noted / Homegrown Pictures
Happiness Distribution / Code Red / Duly Noted / Homegrown Pictures
Happiness Distribution / Code Red / Duly Noted / Homegrown Pictures
Happiness Distribution / Code Red / Duly Noted / Homegrown Pictures
Happiness Distribution / Code Red / Duly Noted / Homegrown Pictures
Happiness Distribution / Code Red / Duly Noted / Homegrown Pictures
Happiness Distribution / Code Red / Duly Noted / Homegrown Pictures
Happiness Distribution / Code Red / Duly Noted / Homegrown Pictures
Happiness Distribution / Code Red / Duly Noted / Homegrown Pictures
Happiness Distribution / Code Red / Duly Noted / Homegrown Pictures
Happiness Distribution / Code Red / Duly Noted / Homegrown Pictures
Happiness Distribution / Code Red / Duly Noted / Homegrown Pictures

Dear White People

Dear White People

Dear White People

Dear White People

Dear White People

Dear White People

Dear White People

Dear White People

Dear White People

Dear White People

Dear White People

Dear White People

Dear White People

Dear White People

Dear White People

Casting de Dear White People

Tessa Thompson
Samantha White
Kyle Gallner
Kurt Fletcher

Critiques de Dear White People

  1. Première
    par Christophe Narbonne

    À l’université de Winchester, en Virginie,il y a d’un côté les Blancs et de l’autre les Afro-Américains. Fraîchement élue à la tête de la résidence noire, la militante Samantha White anime l’émission de radio du campus, "Dear White People", où elle dénonce avec un humour vachard le creusement du fossé entre les communautés, chaque "camp" se renvoyant la balle, jusqu’à l’explosion inévitable. Les hasards du calendrier font bien les choses : "Selma", dont la sortie précède de deux semaines celle de "Dear White People", raconte le combat des Noirs pour les droits civiques, gagné de haute lutte au cours des années 60. Dans "Selma", la révélation Tessa Thompson incarne l’étudiante activiste Diane Nash, dont Samantha White, qu’elle interprète ici, serait en quelque sorte l’héritière. Chacun à leur manière, les réalisateurs Ava DuVernay et Justin Simien rappellent que l’histoire est un éternel recommencement et que les victoires d’hier font le lit des problématiques d’aujourd’hui. "Remerciez la discrimination positive !", lance Kurt Fletcher, un étudiant blanc vaguement suprématiste, défiant ainsi des Noirs médusés. Le pire, c’est que Justin Simien n’a rien inventé puisque des événements similaires à ceux décrits dans le film se sont produits récemment sur certains campus américains. Pour conjurer le sort, le jeune réalisateur a donc décidé d’employer les moyens de Spike Lee en soufflant sur les braises de la ségrégation qu’on croyait éteintes. Comme chez le réalisateur de "Do the Right Thing" (période énervée mais incisive), les dialogues claquent tels des coups de fouet et renvoient dos à dos Noirs militants et Noirs dociles, Blancs paternalistes et Blancs sympathisants, qui ont tous de bonnes et de mauvaises raisons d’être ce qu’ils sont. Pour apprécier à sa juste valeur ce brulôt à géométrie variable, plein d’ambiguïtés et parfois de contradictions (le twist final va un peu à l’encontre d’un discours qui se veut rassembleur), il faut sans doute être américain. Mais outre sa dimension politique stimulante, "Dear White People" séduit également grâce à son habillage pop : pastilles fun qui installent les personnages, chapitrage moqueur, contrepoint musical… Cette narration aussi plastique que littéraire rappelle, là encore, l’énergie très communicative des premiers Spike Lee, de "Nola Darling" n’en fait qu’à sa tête à "Jungle Fever".