DR

Au programme du petit écran ce soir : Lucas Belvaux s'attaque à un célèbre fait divers, James Mangold revisite un classique du western et Patrick Swayze joue les gros bras dans l'un de ses rôles les plus cultes.

Rapt de Lucas Belvaux

Homme d’industrie et de pouvoir, Stanislas Graff est enlevé un matin comme les autres devant son immeuble par un commando de truands. Commence alors un calvaire qui durera plusieurs semaines. Amputé, humilié, nié dans son humanité, il résiste en ne laissant aucune prise à ses ravisseurs. Il accepte tout sans révolte, sans cri, sans plainte, c’est par la dignité qu’il répond à la barbarie. Coupé du monde, ne recevant que des bribes d’informations par ses geôliers, Graff ne comprend pas que personne ne veuille payer la somme qui le délivrerait. Au-dehors, son monde se fissure au fur et à mesure de la révélation de sa personnalité. Tout ce qu’il avait réussi à garder d’intimité, son jardin secret, est révélé à sa famille par l’enquête de police ou celle de la presse. Chacun découvre un homme qui est loin de ressembler à celui qu’il imaginait.

Pour sa septième réalisation, le cinéaste belge Lucas Belvaux porte sur grand écran un fait divers qui avait fait la une des journaux en 1978, à savoir l'enlèvement du baron Empain pendant plus de deux mois. Réflexion sur la captivité et sur le retour à la vie normale avec, Rapt avait convaincu Première par la subtilité du portrait de ses personnages selon Première : "Sans compassion excessive, Belvaux démontre la solitude de ces grands fauves de la finance, à la fois maîtres et esclaves de leur destin. Derrière l’homme de pouvoir, c’est l’homme tout court qui est au cœur du film". Le film a au final décroché quatre nominations aux César, dont celui du meilleur film, du meilleur réalisateur et du meilleur acteur pour Yvan Attal.

Rapt est diffusé ce soir à 20h50 sur France 3.

3h10 pour Yuma de James Mangold

Revenu blessé de la guerre de Sécession, Dan Evans a établi sa famille dans un ranch. La sécheresse a ravagé ses terres, décimé son troupeau et miné la considération que lui portent sa femme et ses enfants, en particulier son aîné Will, âgé de 14 ans. A la suite d’une attaque de diligence, le célèbre bandit Ben Wade passe par la ville de Bisbee où il est arrêté avec le concours fortuit de Evans. Recherché pour ses hold-up et ses meurtres répétés,Wade doit être convoyé vers Contention, à trois jours de cheval, pour embarquer sur un train à destination de Yuma, où se trouve le tribunal fédéral. Contre une prime qui peut sauver son ranch, Dan Evans s’engage dans l’escorte qui doit accompagner le dangereux criminel. Il est bientôt rejoint par son fils Will, fasciné par l’aura du tueur. Tandis que son gang organise son évasion, Wade engage sur le chemin de Contention un bras de fer psychologique avec ses gardiens, usant à la fois de la peur qu’il leur inspire et de la séduction qu’il exerce sur eux…

En 2007, James Mangold livrait sa propre adaptation de la nouvelle du même nom d'Elmore Leonard, qui avait déjà donné lieu cinquante ans plus tôt à un classique du western signé Delmer Daves. Sans atteindre la qualité de son modèle, ce 3h10 pour Yuma contemporain brille tout de même par la prestation de ses acteurs principaux charismatiques, comme le soulignait Première à l'époque : "Ne reste du film original de Delmer Daves que le pitch redoutablement énorme imaginé par Elmore Leonard à partir de l'une de ses nouvelles. L'émotion, elle, est enrayée dans les canons télévisuels visés par James Mangold. Y a-t-il autre chose ici que la volonté d'organiser un grand face-à-face d'acteurs? Auquel cas, c'est réussi: Christian Bale, Russell Crowe et leurs chapeaux sont parfaits".

3h10 pour Yuma est diffusé ce soir à 20h50 sur D17.

Road House de Rowdy Herrington

Dalton est le videur de boite de nuit le plus réputé et le plus redouté des Etats-Unis. Il doit sa réussite à son excellente condition physique et sa capacité à rester zen dans n’importe quelle situation. Pour ne rien gâter, il est également doté d’un intellect hors du commun puisqu’il possède un diplôme de philosophie. Un soir, le patron du Double Deuce, une boite de nuit dans un coin perdu et mal famé du Missouri, vient le voir pour lui demander d’assainir son commerce. Dalton accepte et se retrouve confronté à une horde de voyous à la solde de Brad Wesley, un millionnaire sans scrupule qui contrôle toute la région en imposant ses conditions aux commerçants locaux…

Parmi les rôles les plus célèbres de Patrick Swayze, il n'y a pas que le danseur de Dirty Dancing, le fantôme de Ghost ou le surfeur de Point Break, il y a aussi celui qu'il tient dans Road House, celui d'un videur de club qui s'oppose à l'emprise d'un homme d'affaires richissime qui souhaite poser son monopole sur l'ensemble des commerces de la région. Petit succès commercial à sa sortie et pas forcément toujours épargné par la critique, Road House reste l'exemple de ce que pouvait produire Hollywood en matière d'action décomplexée à la fin des années 80. Sa longévité lui vaut même de rejoindre la liste des films hollywoodiens à bientôt bénéficier d'un remake, qui sera signé Nick Cassavetes et dans lequel la star de l'UFC Ronda Rousey succédera au regretté Swayze, disparu il y a six ans.

Road House est diffusé ce soir à 20h55 sur Chérie 25.