Nom de naissance Kornel Mundruczo
Naissance (44 ans)
Gödöllo, comitat de Pest-Hongrie
Genre Homme
Profession(s) Réalisateur, Acteur, Scénariste
Avis

Biographie

Kornel Mundruczo est un cinéaste hongrois né le 3 avril 1975 à Godollo. Il est célèbre pour ses films Pleasant Days, Johanna, Delta, Un garçon fragile - le projet Frankenstein et White God.Ses thèmes et sa signature cinématographique font preuve d’une grande originalité. N'ayant pourtant que peu longs métrages à son actif, Kornél Mundruczo est un habitué des festivals internationaux du cinéma, notamment celui de Cannes. Il s’est vite inscrit en tant qu’ambassadeur de choix du cinéma hongrois, avec des œuvres comme Pleasant Day et Delta. Parmi les influences directes du jeune cinéaste, on peut notamment compter les réalisateurs hongrois Miklos Jancso et Béla Tarr, le compositeur hongrois Béla Bartók, mais aussi l’allemand Rainer Werner Fassbinder et le français Robert Bresson.Kornél Mundruczo suit tout d'abord une formation à l'Institut du film hongrois et sa carrière commence en 1996, en tant qu’acteur du petit écran. Cependant, le jeune hongrois ne tarde pas à se lancer et à réaliser ses propres films. Il signe alors Afta (Day after day), son quatrième court métrage, qui lui vaudra d'être reconnu à la fois par la critique, mais aussi par ses pairs. Ce succès lui permet de tourner son premier long métrage en 2000. This is wish and nothing more narre les aventures de Bruno, homosexuel mais marié, habitant dans la campagne hongroise, qui profite de la venue de Ringo, le frère de sa femme, pour aller commettre des cambriolages en ville. Le casting est composé, entre autre, de Ervin Nagy, Roland Raba et Martina Kovacs. Cette première expérience cinématographique sera plusieurs fois récompensé au Festival du film Hongrois. Suite à ce succès, il tourne un court métrage, intitulé El robador, où le rôle principal sera tenu par Ervin Nagy.Premier long, premier succèsEn 2002, Kornél Mundruczo frappe un grand coup. Il se concentre sur le projet du long métrage Pleasant Day. Le film raconte l'histoire de Peter (interprété par Tamas Polgar) qui, après sa sortie de prison, retrouve sa soeur Marika (Kata Wéber) qui vient juste d'avoir un bébé. Cependant, le bébé n'est pas le sien et quand Maya (jouée par Orsolya Toth) débarque dans la vie dans la vie de la fratrie pour récupérer son enfant, Peter se retrouve confronter à une situation aussi douloureuse qu'inextricable. À sa sortie, l’œuvre cinématographique remporte un franc succès puisque Kornél Mundruczo reçoit le Léopard d'argent au Festival International du Film de Locarno en 2002, dans une section réservée aux premières oeuvres. Sans oublier la sélection de Pleasant day au Festival de Cannes, en 2003. Le cinéaste hongrois, la trentaine à peine, est désormais internationalement connu. La critique lui est, qui plus est, favorable. La même année, il est retenu au Festival d’Angers et c’est son actrice, la Hongroise Orsolya Toth, qui obtient le prix d’interprétation Féminine. Kornél Mundruczo marque d’ores et déjà son style et son choix dans la création, par une sélection de thèmes sensibles. Dans Pleasant day, il n’hésite pas à afficher les dérives liées à la sexualité et les problèmes existentiels. Ce style rappelle vaguement le cinéma du réalisateur Pier Paolo Pasolini.Mundruczo confirmeMundruczo réalise ensuite en 2003 Joan of arc on the night bus, avec encore une fois en haut de l'affiche, Orsolya Toth, qui incarne une femme à la gentillesse démesurée. Suit ensuite Lost and found, compilation de plusieurs courts métrages réalisés par différents jeunes cinéastes européens. Kornél Mundruczo est l'auteur de la séquence Un court moment de silence où il est question d'un frère et d'une soeur se retrouvant dans leur maison familiale après la mort de leur mère.En 2005, Mundruczo réalise un autre grand film, qui fera parler de lui : Johanna. C’est une autre réussite qui le mène tout droit au Festival de Cannes, où il est sélectionné hors compétition, dans la catégorie Un Certain Regard. Mundruczo y dépeint, à travers une métaphore du mythe de Jeanne d'Arc, la vie d’une jeune droguée, sortie miraculeusement du coma. Et pour incarné ce personnage, Mundruczo fait encore une fois appel à l'actrice Orsolya Toth, qu'il avait déjà dirigé dans Pleasant day.Un habitué de la CroisetteEn 2008, l'artiste présente Delta en compétition officielle au Festival de Cannes, où il remporte le prix Fipresci. Ce film a demandé au cinéaste beaucoup d’efforts, puisque son acteur, Lajos Bertok, est mort avant la fin du tournage. Il fut alors remplacé par Félix Lajko, célèbre violoniste hongrois qui, au départ, ne devait que composer la musique de Delta. Dans cette œuvre, Mundruczo appelle à beaucoup de réflexion sur la tolérance. Il met une fois de plus en scène un thème tabou, l’amour entre un frère et une sœur. Et encore une fois, il fait appelle à Orsolya Toth pour interpréter le rôle de la soeur. Film fort, Delta reçoit une nouvelle récompense, le grand prix du Hungarian Film Week, le plus important festival de films en Hongrie.En 2010, son film Un garçon fragile - Le projet Frankenstein fait partie de la sélection officielle du 63ème Festival de Cannes. Quatre années plus tard, il est de retour sur la Croisette pour présenter dans la sélection Un certain regard son film White God.

Filmographie Cinéma

Année Titre Métier Rôle Avis Spectateurs
2017 La Lune de Jupiter Réalisateur, Scénariste -
2015 Un garçon fragile - Le projet Frankenstein Réalisateur -
2015 Johanna Réalisateur -
2014 White God Réalisateur, Scénariste -
2009 Delta Réalisateur, Scénariste -

Stars associées