Nom de naissance Jean-Pierre Léaud
Naissance (76 ans)
Paris (France)
Nationalité Français
Genre Homme
Profession(s) Interprète
Avis

Biographie

Il est le fils du scénariste Pierre Léaud et de l'actrice Jacqueline Pierreux. Son premier vrai rôle, c'est Truffaut qui le lui donne dans les Quatre Cents Coups (1959), où apparaît le personnage du jeune Antoine Doinel. « Double » mimétique, on le retrouve dans quatre ouvres de Truffaut : l'Amour à 20 ans (1962), Baisers volés (1968), Domicile conjugal (1970) et l'Amour en fuite (1979), ce qui nous vaut une suite biographique de l'adolescence à l'âge adulte.On voit Léaud dans d'autres films de Truffaut (les Deux Anglaises et le continent, 1971 ; la Nuit américaine, 1973), mais aussi chez Jean-Luc Godard (Masculin féminin, 1966 ; Made in USA, 1967 ; la Chinoise, id. ; Week-End, id.). Il est également l'assistant de ces cinéastes sur diverses productions. Vers la fin des années 60, le mélange de pudeur issue des films de Truffaut et d'apparente froideur voulue par ceux de Jean-Luc Godard enferme Léaud dans une espèce de masque schizophrène qui le rend étranger, comme déphasé, à son environnement. Ce style de jeu marque, hélas, toute la future carrière de l'acteur. S'il s'avère bon porteur d'une mythologie d'époque lorsqu'il est utilisé par des auteurs dont la démarche se fonde sur une certaine distanciation (Godard, la Chinoise ; Glauber Rocha, Le lion a sept têtes, 1970 ; Rivette, Out One : spectre, 1974 ; Eustache, la Maman et la Putain, 1973), il devient gênant dans les ouvres plus classiques (Aidez-moi à rêver Aiutami a sognare, Pupi Avati, 1980), ou même dans les derniers films de Truffaut où il apparaît...Ce jeu maniaque s'exacerbe encore lorsqu'il interprète les films de Bernard Dubois : les Lolos de Lola (1976) et Parano (1981). Léaud impose à nouveau sa présence dans Rebelote (Jacques Richard, 1984), Détective (J. -L. Godard, 1985), Ce n'est que du cinéma ! (P. Sándor, id.), Corps et biens (B. Jacquot, 1986), les Keufs (J. Balasko, 1987), la Couleur du vent (P. Granier-Deferre, 1988), Jane B. par Agnès V. (A. Varda, id.), Trente-six fillettes (Catherine Breillat, id.), Bunker Palace Hôtel (Enki Bilal, 1989), J'ai engagé un tueur (A. Kaurismäki, 1990), Paris s'éveille (O. Assayas, 1991), Pour rire (Lucas Belvaux, 1997), le Pornographe (Bertrand Bonello, 2000).

Filmographie Cinéma

Année Titre Métier Rôle Avis Spectateurs
2018 Alien Crystal Palace Acteur le dieu Horus
2017 M Acteur le père de Lila
2017 Le lion est mort ce soir Acteur Jean
2016 La Mort de Louis XIV Acteur Louis XIV
2012 Camille redouble Acteur l'horloger

Dernières News

Tout sur Antoine Doinel

Ce qu’il faut savoir en dix questions sur le héros de François Truffaut, en vedette sur Netflix.

Revoir sur Netflix, Les Deux Anglaises et le Continent

Dévasté par sa séparation avec Catherine Deneuve aux débuts des seventies, le cinéaste se plonge corps et âme dans l’adaptation d’un roman sur les affres d’une passion désaccordée.

Les Quatre Cents Coups : Coup de maître [Critique]

Avec son premier long métrage, François Truffaut s’imposait comme le chef de file de La Nouvelle Vague.

François Truffaut débarque sur Netflix

Une partie de l’œuvre du cinéaste des Quatre Cents Coups est disponible depuis aujourd'hui sur la plateforme.

Stars associées