Nom de naissance Diam's
Genre Femme
Profession(s) Chanteuse
Avis

Biographie

Diam’s, de son vrai nom Mélanie Georgiades, est née en 1980 à Nicosie, sur l’île de Chypre, d’un père chypriote et d’une mère française. Rappeuse, elle est célèbre pour ses tubes Jeune demoiselle, La Boulette, Ma France à moi ou encore Dans ma bulleMélanie a quatre ans lorsqu’elle débarque en France, après le divorce de ses parents. Elle vit d’abord en banlieue parisienne, notamment aux Ulis, avant de s'installer à Orsay. Elle y découvre le rap, et ses influences sont alors Dr Dre, NTM et IAM mais aussi des chanteurs de variété comme Francis Cabrel.Diam’s est encore au collège lorsqu’elle fonde, avec son ami Fada, son premier groupe, en 1994. Elle fait ensuite partie de plusieurs groupes dont Instances Glauques de Bagneux, puis fait ses véritables débuts dans le rap avec le collectif Mafia Trece. En 1996, elle participe aux premiers succès du groupe avec deux singles : La Rencontre du treizième type et Je plaide pour la rue. Elle se fait connaître, l’année suivante, avec Cosa Nostra, premier album de la Mafia Trece, avant de quitter le groupe pour entamer une carrière solo.Elle rencontre le compositeur et producteur Black Mozart, qui l’épaulera dans ses débuts professionnels en signant la plupart de ses sons.Premier contrat avec BMGEn 1998, la compilation Le Groove prend le maki permet à Diam’s de parapher son premier contrat d’édition chez BMG l’année d’après. Elle peut alors s’adonner pleinement à sa carrière musicale.En février 1999, elle enregistre son premier album Premier mandat, qui se solde néanmoins par un semi échec. Cependant elle rencontre cette même année Choukri, qui devient son manager et donne un vrai coup de pouce à sa carrière.Sur l’album Hiphopée (2000), elle reprend Saïd et Mohamed de Francis Cabrel. Suivront plusieurs titres à succès dont Suzy (2001), Un peu de respect en duo avec Lady Laistee, ou encore Promise avec Kamnouze et Jango Jack. Malgré ces débuts encourageants, elle doit tout de même multiplier les petits boulots car ses morceaux, diffusés sur le web, ne génèrent par encore de revenus.Diam's accède à la reconnaissance du publicCette situation change à partir de 2003, et son nouveau contrat avec la maison de disque Hostile. La même année, Diam’s sort son second album intitulé Brut de femme avec lequel elle rencontre un immense succès. Elle livre ensuite plusieurs concerts (à l’Elysée Montmartre, au Bataclan…) qui font accroître sa notoriété, grâce notamment au single DJ. Brut de femme est récompensé par un disque d’or et son auteure remporte la Victoire de la musique du meilleur album rap de l’année 2004. La jeune femme s’impose ainsi dans le hip hop français, univers traditionel masculin.En 2005, on la retrouve sur la compilation Illicit Projet réunissant quarante rappeurs français. Elle est aussi sur la Bande Originale de Taxi 3 puis s’associe à Kery James pour le projet Savoir Et Vivre Ensemble.En 2006, elle revient avec son troisième disque Dans ma bulle qui connaît un succès phénoménal, notamment grâce aux singles La Boulette, Jeune Demoiselle et Confessions nocturnes (avec Vitaa). Il se vend à plus 100.000 d’exemplaires.Diam's et le cinémaLa même année, elle est appelée à doubler l’une des trois héroïnes du film Girls in America, de Lori Silverbush et Michael Skolnik, sorti dans sa version française au début du mois de mars.Quatre mois plus tard, Diam’s devient directrice artistique de Motown France, une nouvelle maison de disques du groupe Universal.Après une année 2007 riche en récompenses (quatre prix entre les NRJ Music Awards et les MTV European Music Awards), elle prête sa voix à Jenny, l’un des personnages du film d’animation Lascars. Diam’s rejoint ainsi un casting déjà très complet avec entre autre Vincent Cassel, Omar Sy, Fred Testot et Diane Kruger. Lascars, réalisé par Albert Pereira Lazaro et Emmanuel Klotz, est présenté au Festival de Cannes 2009.Engagement politique et conversion à l'islamMilitante d’Ammesty International, Diam’s est une femme et une artiste engagée qui apporte également son soutien aux femmes battues, aux mal-logés et aux victimes du tremblement de terre de 2003 en Algérie. En outre, elle n’hésite pas à s’opposer à des personnalités politiques telles que Nicolas Sarkozy et à Marine Le Pen, à qui elle adresse ses chansons Ma France à moi et Marine.Mais depuis 2009, elle est très discrète dans les médias depuis que les magazines Paris-Match et Nouvel-Obs ont publié dans leurs colonnes des photos d'elle portant le voile islamique. En effet, mariée à Aziz depuis 2009, mariage pour lequel elle s'est convertie à l'islam, elle vit recluse dans sa maison de la région parisienne. Cette conversion et sa disparition soudaine de la scène publique font que les rumeurs quant à son appartenance à groupe musulman radical fleurissent sur la toile.Diam's répond enfinSi elle n'a jamais souhaité s'exprimer sur ces rumeurs, elle décide en 2012 de mettre les points sur les "i" dans une autobiographie intitulé Diam's, Mélanie Georgiades, Autobiographie. Elle explique d'ailleurs dans une interview accordée à Thierry Demaizière dans Sept à Huit le 30 septembre 2012 : "Lorsque les gens ont parlé à ma place face à mes choix personnels, j'ai senti le besoin de parler aussi".D'ailleurs, dans le dernier paragraphe de ce livre, elle annonce qu'elle a donné naissance au printemps 2012 à une petite fille prénommée Maryam.